05212022Headline:

Côte d’Ivoire : le gouvernement prendra des mesures contre la cherté de la vie

Le Ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba présentera en Conseil de gouvernement le mardi 1er Mars, une série de mesures dans le cadre de la lutte contre la vie chère.
Ces mesures seront ensuite portées en Conseil des ministres, avant qu’elles ne fassent l’objet d’annonce officielle.
Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Patrick Achi, sur instruction du Président de la République SEM Alassane Ouattara, a rencontré le jeudi 24 février dernier, accompagné des Ministres Kobenan Kouassi Adjoumani de l’agriculture et du développement rural, Amadou Koné des transports, Moussa Sanogo du Budget et du Portefeuille de l’État, Souleymane Diarrassouba du commerce et de l’industrie et Nassénéba Touré de la femme, de la famille et de l’Enfant, à la Primature, les associations de consommateurs ivoiriens, les acteurs des marchés de vivriers et les transporteurs.
Le dernier Conseil des ministres du mercredi 23 février a ainsi étudié, au titre de mesures envisagées dans le cadre de la lutte contre la vie chère, l’élargissement du nombre des produits règlementés, le renforcement du contrôle des prix ainsi que la réduction de l’influence de certains groupes d’intérêt, en situation de quasi-monopole, qui pratiquent une spéculation illégale. Le Chef du Gouvernement avait à l’occasion, annoncé un plan d’action.
Le gouvernement a en effet, sur instruction du Premier Ministre, entrepris depuis le début de l’année des discussions avec certains industriels, notamment les producteurs d’huile, pour parvenir à un accord. Cet accord a été conclu le 24 janvier 2022, afin de maintenir toute hausse de prix à un plafond de 10%, là où la réalité du marché imposait une hausse de 60% au moins.
Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre la cherté de la vie, le ministre du Commerce et de l’Industrie, avec certains de ses collègues, a effectué le 22 février 2022, une visite de terrain.
Cette visite a permis de constater que les marchés sont approvisionnés et qu’il n’existe aucun risque de pénurie de produits. Des visites seront réalisées régulièrement, elles porteront, tant sur les approvisionnements que sur le contrôle des prix.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles