06262022Headline:

Tchad: interpellations après les actes de vandalisme en marge de la marche de Wakit Tama

La marche organisée à Ndjamena pour protester contre l’ingérence de la France dans la politique intérieure du Tchad se voulait pacifique. Mais les choses ont dégénéré quand des lycéens ont attaqué des symboles de la France, notamment des stations services qui ont été vandalisées. Samedi soir, la police a interpellé plusieurs personnes.

Selon nos informations, au moins quatre responsables de la coalition d’opposition ont été interpellés par la police. Un ancien conseiller du président de transition tombé en disgrâce et qui a rejoint la marche de ce samedi a aussi été interpellé.

En fin de journée samedi, le ministre de la Sécurité publique, Idriss Dokony qui a fait le point a annoncé que les responsables de Wakit Tama allaient répondre des actes de vandalisme contre les stations d’essence : « J’ai bien spécifié qu’en cas de casse, de vol, toute autre infraction ou débordements, les organisateurs de cette manifestation seront pour responsables devant les juridictions de la république. »

Le gouvernement a rappelé que les responsables de Wakit Tama se sont engagés à réparer les casses causées par les marches. « Nous nous sommes engagés, mais le gouvernement oublie que les casses ont eu lieu à la fin de la manifestation et loin de l’itinéraire », répond un membre de Wakit Tama.

Comments

comments

What Next?

Related Articles