01252022Headline:

CAN 2022 : les éléphants de Côte d’Ivoire prennent la tête de leur groupe après la victoire offerte par Max-Alain Gradel (5e)

Les Éléphants prennent la tête. Après son succès (0-1) face à la Guinée équatoriale, la Côte d’Ivoire réussit ses débuts à la Coupe d’Afrique des nations en s’emparant de la tête de son groupe E – après le match nul (0-0) entre l’Algérie et la Sierra Leone. Les hommes de Patrice Beaumelle se sont contentés d’un but précoce de Max-Alain Gradel (5e) pour l’emporter face à une téméraire équipe du Nzalang Nacional, les explication de le point.

LE MATCH. Max-Alain Gradel donne la victoire aux Éléphants
Dans la chaleur moite des soirées de Douala (27 °C et 88 % d’humidité), le coup d’envoi de la rencontre est donné par la Côte d’Ivoire après le coup de sifflet de l’arbitre marocain Redouane Jiyed. Et il ne faut pas attendre bien longtemps avant de voir les Éléphants charger. Après une récupération haute des hommes de Patrice Beaumelle devant la surface adverse, Max-Alain Gradel hérite du ballon et, d’une frappe limpide, propulse le cuir dans la lucarne (0-1, 5e). Manuel Sapunga, le portier équato-guinéen, ne peut rien faire. Les compteurs sont (déjà) débloqués !

Tout au long du premier quart d’heure, la Côte d’Ivoire fait parler sa supériorité technique pour conserver le ballon (65 % de possession). Mais les Équato-Guinéens ne s’avouent pas vaincus et tentent à leur tour une première frappe, captée par Badra Sangaré (13e). À l’approche de la demi-heure, les Équato-Guinéens se montrent de plus en plus combatifs aussi bien en défense qu’en attaque. Plusieurs corners (27e, 29e) font même trembler la défense ivoirienne, mais les hommes du Nzalang Nacional manquent de précision dans le dernier geste.

Les minutes défilent et le danger se rapproche peu à peu du camp ivoirien. Badra Sangaré est même sollicité à plusieurs reprises (36e, 39e) et les Éléphants échappent de peu à un pénalty, pour une faute de main de Simon Deli que ne siffle pas M. Jiyed (40e). Malgré deux minutes de temps additionnel, aucune des deux équipes ne parvient à faire évoluer le score et les Ivoiriens rentrent aux vestiaires avec un court avantage (0-1).

Au retour des vestiaires, aucun changement n’est à signaler et la Guinée équatoriale lance le second acte. Mais comme en début de première période, c’est la Côte d’Ivoire qui pose le pied sur le ballon. Pourtant, les Ivoiriens ne se montrent pas dangereux, ce qui profite à leurs adversaires, contraints de prendre des risques. Le jeu direct de la Guinée équatoriale fait d’ailleurs beaucoup de mal à la Côte d’Ivoire, qui subit une pluie d’occasions (46e, 48e, 50e, 58e). Emilio Nsue manque même la balle d’égalisation ! Parti en profondeur, le capitaine équato-guinéen tente d’ouvrir son pied, mais bute sur Badra Sangaré (64e).

À vingt minutes du terme, Patrice Beaumelle injecte du sang neuf dans les rangs des Éléphants avec trois changements. Franck Kessié, Maxwel Cornet et le buteur Max-Alain Gradel cèdent ainsi leur place à Serey Dié (72e), Wilfried Zaha (72e) et Nicolas Pépé (72e). Ce dernier réalise d’ailleurs une très bonne entrée avec plusieurs frappes (76e, 81e, 82e). Malgré quelques opportunités en fin de rencontre et trois minutes de temps additionnel, le score en restera là. La Côte d’Ivoire décroche ainsi une victoire qui lui permet de prendre la tête de son groupe E, devant l’Algérie et la Sierra Leone, qui se sont neutralisées (0-0) mardi.

Sapel

Comments

comments

What Next?

Recent Articles