12092021Headline:

Côte d’Ivoire : 3 militaires passent à tabac 1 policier

lors des manifestations de la crise pré-électorale (photo d’illustration)

Trois militaires ont bastonné un sergent de police, dans l’exercice de ses fonctions, alors qu’il sécurisait le passage du cortège présidentiel, à Adjouffou, un quartier de la commune de Port-Bouët. Son mal, avoir voulu stopper un groupe de militaires, a-t-on appris de la presse locale.

Le sergent de police Anoh Marcel a été physiquement agressé par trois militaires, dans sa mission de sécurisation de l’itinéraire du cortège présidentiel, le dimanche 31 octobre 2021.

Vers 18 heures, le dimanche 31 octobre dernier, le sergent reçoit l’ordre de stopper la circulation. Contre toute attente, un groupe veut forcement déroger à l’ordre. Le sergent ne cède pas à l’intimidation et demande au groupe de patienter, le temps que le cortège passe.

Agacés, trois militaires se retirent du groupe et s’en prennent à l’agent de police. Ils lui font passer un mauvais quart d’heure, avant de prendre la clé des champs. L’un d’entre eux, le soldat de première classe, Akedan Salomon, fusilier-commando de l’air (FUSCOA) du Groupement aérien de transport de liaison (GALT), a été stoppé net dans sa fuite.

Le Lieutenant-Colonel Baodi Grégoire, Commandant des FUSCOA, a ordonné son arrestation par le commissariat le plus proche. Il était détenu, avant que la hiérarchie du GATL ne vienne le transférer. Il devra répondre de ses actes. À l’heure, où nous mettons sous presse, les enquêtes se poursuivent, pour interpeller les autres membres du groupe.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles