08112022Headline:

Côte d’Ivoire : « Ahoussou joue à un jeu politique très malsain », Ange Dagaret-Dassaud

Est-ce parce que Bédié a fait du natif de Didiévi un homme politique et un homme d’Etat qu’il lui en veut tant ? Ahoussou ? Laisse Bédié tranquille !

Bédié est-il devenu l’ennemi de la Côte d’Ivoire, qu’Ahoussou Kouadio Jeannot, le désormais éminent transfuge du PDCI-RDA au RDR-RHDP, parle de lui, partout, en tout temps et en tout lieu lorsque sa langue démange ? Pourquoi et à cause de quoi l’ex président des Associations des élus et cadres du Centre en veut-il tant à Bédié ? Pourquoi ne veut-il pas laisser le président du PDCI-RDA tranquille ?

Alors qu’ils disent qu’ils ont fait le vide autour de lui et dans son parti. Ses propos sur Bédié ne sont-ils pas les expressions de ses grands regrets pour avoir lâché le sphinx de Daoukro qui l’a politiquement fait et au moment où l’héritier politique comptait sur lui pour l’aider à sauvegarder le PDCI-RDA, l’œuvre politique la plus chère au président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY ?

A ce que nous sachions, entre le récent transfuge du PDCI-RDA au RDR-RHDP et le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, nous pensions que le débat politique était définitivement clos. Et que chacun faisait dorénavant son petit chemin de son côté. Au vu des deux petites phrases de l’ancien chef de l’Etat, qui devraient suffire à Ahoussou Kouadio Jeannot afin qu’il comprenne que c’en est fini à jamais avec son bienfaiteur.

Les Ivoiriens l’ont déjà compris et il reste à Ahoussou de le comprendre désormais que Bédié ne le compte plus au rang de ses fils politiques. Ou bien après sa forfaiture, Ahoussou s’est-il réfugié en France qu’il n’a certainement pas suivi ou appris ce que Bédié a dit à ses parents venus de Didiévi ? Qu’entre lui et Ahoussou Kouadio Jeannot, les relations politiques du bienfaiteur au fils se sont définitivement et bien interrompues.

Le prince des Mambès, devant les parents de l’ex-Premier ministre PDCI-RDA du gouvernement Rhdp-groupement politique, les N’Zipli, a dit sans ambages : « Tournons la page de Ahoussou ! » Puis, Bédié avait ensuite, déclaré, à cette occasion très appropriée de leur rupture de ban : « Bon sang ne saurait mentir ! » Pour signifier à Ahoussou Kouadio Jeannot, à ses parents, aux militants du PDCI-RDA de la région du Bélier et à ceux, venus de Didiévi, que son ex fils politique n’est pas digne de confiance.

Qu’il l’a trahi en prenant faits et causes pour ses adversaires ! Et Bédié de reconnaitre en filigrane que son jeu de cache-cache ou son double jeu longtemps observé au PDCI-RDA et au RDR-RHDP, n’eurent été les menaces directes de l’ancien ministre Adama Bictogo, aurait duré jusqu’en 2020. Ce sont ces menaces qui ont permis à Ahoussou d’arrêter son double jeu au Rdr-Rhdp et au PDCI-RDA.

C’est cette impatience des distributeurs de tabourets à ne plus supporter longtemps le jeu de sa sorcellerie politique qui a poussé Ahoussou, dont le cœur ne cessait de balancer entre sa raison de mieux profiter du Rdr-Rhdp au pouvoir et son amour de conserver ses bases électorales au PDCI-RDA, à se déclarer finalement RDR-RHDP. Cette menace de l’ancien ministre devenu, plus tard, directeur exécutif du Rdr-Rhdp, a effrayé Ahoussou Kouadio Jeannot qui a toute suite obtempéré sans crier garde. Mais contre Bédié et sur Bédié, il a la langue pendue pour distiller son venin RDR-RHDP sur lui.

Au regard de toutes ses gesticulations contre le président Bédié, Ahoussou Kouadio Jeannot semble avoir fortement et toujours son cœur au PDCI-RDA; c’est pourquoi il ne cesse d’apostropher le président Henri Konan Bédié partout où il est en randonnées politiques. Qu’Ahoussou comprenne, une fois, pour toute, que lorsqu’un père politique est si exaspéré du comportement de son filleul politique, tel que le président l’a déclaré publiquement à travers les deux petites phrases ci-dessus citées, il devrait laisser Bédié tranquille pour toujours.

Bédié est devenu un sujet de prédilection de l’ex militant du PDCI-RDA, Ahoussou Kouadio Jeannot, qu’il ne se passe pas un jour où l’ex chef politique régional du PDCI-RDA dans le Bélier et qui a abandonné ses troupes politiques, dans sa région, ne parle pas de son ex bienfaiteur, Henri Konan Bédié. Ahoussou a-t-il des regrets qu’il ne saurait l’exprimer autrement que d’attaquer Bédié, son bienfaiteur ?

Ou bien Ahoussou veut-il revenir au PDCI-RDA mais n’a pas le courage de sa rupture avec son ancien parti politique ? Pourquoi, dans tous ses discours, le Brutus ivoirien ne se gêne-t-il pas d’évoquer régulièrement le nom de Bédié, le faiseur des rois et des princes ? Que veut réellement Ahoussou Kouadio Jeannot contre Bédié ? Tantôt, il le ridiculise en se bombant la poitrine devant les parents de Bédié, à Bocanda, devant qui il rêve de ramener son bienfaiteur politique reprendre sa place au RDR-RHDP. Tantôt, il se met à genoux, à Kouassi-Kouassikro pour le supplier.

Alors que lui-même sait que c’est lui qui a abandonné Bédié pendant que celui-ci comptait sur lui pour sauvegarder le PDCI-RDA de griffes des prédateurs politiques. Malgré sa haute trahison du père politique, Bédié, le bienfaiteur, qui, par sa signature, a fait d’Ahoussou Kouadio Jeannot, un député de la nation, un ministre, un Premier ministre de la République, sous tous les régimes. Depuis celui de la Refondation du FPI à celui du Rdr-Rdhp, sous lequel le Brutus ivoirien ne cesse de dire des choses et leurs contraires sur le digne successeur de Félix HOUPHOUËT-BOIGNY.

Avant-hier, il brocardait. Aujourd’hui, il l’encense et le lendemain, il le ridiculise. A quel prix, Ahoussou joue-t-il à ce jeu politique malsain ? Que lui a-t-on donné ou promis dans sa nouvelle famille politique pour qu’il agisse ainsi, et tous les jours, contre Bédié ? Les jours impairs, le fils politique perdu dans les méandres du RDR-RHDP qui disait, avant l’heure, que le PDCI-RDA était un parti rabougri n’a-t-il pas achevé sa mission qu’il déclare toute honte bue : « J’irai chercher le président Bédié pour qu’il reprenne sa place au Rdr-Rhdp ».

Les jours pairs, le fils trompeur de son père et qu’il a abandonné déclare :« Je demande pardon au président Bédié. » Lorsqu’il se rend compte que toutes ses incantations et récriminations contre Bédié ne portent pas du tout. Il change de langage pour reconnaitre que « Bédié ne peut pas renier ses engagements ». Autrement pour dire que Bédié n’est pas homme à se renier. Mais pourquoi l’a-t-il abandonné et il est toujours en train de parler de lui ? N’est-ce pas sa trahison, sa peur de perdre son petit tabouret ?

Parce que les petits tabourets de la République rendent ceux qui sont assis dessus fous du roi ? Ahoussou Kouadio Jeannot reconnait que Bédié n’est pas un homme à renier ses engagements, doit-il aussi comprendre que ce que Bédié a dit devant ses parents de Didiévi a été dit et bien retenu. Ce qui, dans l’entendement de Bédié veut dire qu’Ahoussou n’est plus crédible à ses yeux. Il n’est plus un homme sur qui il peut compter.

« Que Ahoussou, dans son nouveau bien-être politique et social, laisse Bédié tranquille pour que demain ne soit pas difficile pour lui en Côte d’Ivoire »

Lorsqu’à son âge, Bédié dit de telles paroles qui retentissent, depuis ce jour, dans les oreilles des ivoiriens, cela veut que qu’Ahoussou ne peut plus compter sur Bédié pour qu’il revienne sur sa parole. Et que c’en est fini à jamais pour Ahoussou et entre eux. Parce que sa page est désormais tournée partout, à Didiévi, à Daoukro, au PDCI RDA et en Côte d’Ivoire. Tant bien dans le cœur de Bédié que dans le PDCI-RDA, son ex parti qui l’a révélé aux Ivoiriens et contre lequel il multiplie ses meetings de perfidie.

Ou bien Ahoussou rêve-t-il encore d’être un homme fort dans le milieu Baoulé ou dans le grand Centre, qu’il se détrompe. Parce qu’il a perdu toute crédibilité à cause de son tango politique. Un pas en arrière au PDCI RDA deux pas en avant au RDR-RHDP, et est-il resté mobilisé dans le RDR-RHDP ? Dans lequel, personne ne le trouve crédible pour avoir trop dansé le valse et dans lequel il veut faire croire à son nouveau mentor du RDR-RHDP qu’il est encore incontournable dans le Centre du pays et auprès du peuple Baoulé.

Ce qui le pousse à parler de Bédié, tantôt comme un ennemi de la Côte d’Ivoire, tantôt comme la force tranquille qui manque à leur opération de trahison de la cohésion sociale. Ahoussou cherche à demeurer le leader du centre Baoulé, par conséquent le dernier transfuge du PDCI-RDA au RDR-RHDP veut surclasser le ministre Amédée Kouakou dans les zones à forte démographie Baoulé que ce n’est que peine perdue pour lui.

Parce que personne ne prend plus au sérieux celui qui fut doublement directeur national de campagne du candidat du RDR-RHDP, en 2010 et 2015 ; et qui savait bien sûr avant l’heure où, en tant que juriste du PDCI-RDA, il menait son combat pour affaiblir Bédié et le PDCI-RDA pour le compte de ses nouveaux alliés. Que Ahoussou, dans son nouveau bien-être politique et social, laisse Bédié tranquille pour que demain ne soit pas difficile pour lui en Côte d’Ivoire. Parce que le PDCI-RDA rebondira à coup sûr et la Côte d’Ivoire se lèvera avec l’aide de DIEU.

Lire sur afrik soir

Comments

comments

What Next?

Related Articles