08092022Headline:

Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara envoie son ministre de la Défense en mission à Paris

Le ministre ivoirien de la Défense, Téné Birahima Ouattara, se rendra à Paris, en France, au mois de juillet. Dans l’Hexagone, le chef de la Défense ivoirienne est chargée d’œuvrer pour le lancement de la deuxième phase du projet d’Académie internationale de lutte contre le terrorisme de Jacqueville, en Côte d’Ivoire.

Sur instructions du président ivoirien Alassane Ouattara, le ministre de la Défense Téné Birahima Ouattara va, dans les tous prochains jours, s’envoler en France. D’après Jeune Afrique, la mission de Téné Birahima Ouattara à Paris, vise à lancer la deuxième phase du projet d’Académie internationale de lutte contre le terrorisme de Jacqueville, consacrée à la formation et à l’entraînement des unités d’intervention spécialisées.

A cet effet, le ministre ivoirien de la Défense prendra part, le 12 juillet, à une conférence des bailleurs consacrée au financement de la deuxième phase du projet d’Académie internationale de lutte contre le terrorisme de Jacqueville, qui nécessite plusieurs dizaines de millions d’euros pour son démarrage.

Il lui reviendra donc, de mobiliser le financement nécessaire pour l’atteinte de son objectif.

Contre le terrorisme, la Côte d’Ivoire innove
Le terrorisme constitue l’une des menaces les plus graves à la paix et à la
sécurité internationales. Le continent africain, qui n’est pas épargné par ce
fléau, a vu s’intensifier ces dernières années, principalement dans sa partie
occidentale et au Sahel, des attaques terroristes meurtrières contre les
civils et les forces de sécurité locales et internationales y compris les
casques bleus. La Cote d’Ivoire n’y a pas échappé.

Après l’attentat barbare perpétré le 13 mars 2016 à Grand-Bassam, le
territoire ivoirien, dans sa partie septentrionale frontalière du Burkina Faso
et du Mali est sans cesse la cible d’attaques terroristes.

Face à cette situation sécuritaire préoccupante, les autorités ivoiriennes ont
pris des mesures au triple plan national, sous régional et international.

Sur le plan national, le Gouvernement ivoirien a procédé à une adaptation
de son cadre juridique, avec le vote le 7 juillet 2015, de la loi portant
répression du terrorisme, complétée par celle du 14 novembre 2016 sur la
lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

En mai 2018, la Côte d’Ivoire a intégré dans son dispositif législatif portant
sur la répression du terrorisme, des dispositions traitant des questions liées
au financement et à l’organisation de voyages de terroristes,
conformément à la Résolution 2253 (2015) du Conseil de sécurité des
Nations unies.

Dans la même veine, au cours de l’année 2021, une académie internationale
de lutte contre le terrorisme a été ouverte à Jacqueville, à quelques
kilomètres d’Abidjan, en coopération avec la France. Cette Institution vise à
contribuer au renforcement des capacités des acteurs nationaux et
internationaux engagés dans la lutte contre le terrorisme.

Melv

Comments

comments

What Next?

Related Articles