01262021Headline:

Côte d’Ivoire: Banny répond à Soro”« Je ne m’abaisserai pas à répondre aux propos des individus avec des c…”

 banny,soro
Côte d’Ivoire: Depuis Londres, Charles Konan Banny répond à Guillaume Soro
Depuis qu’il est hors de son pays, l’ex-gouverneur de la BCEAO par ailleurs candidat à l’élection présidentielle de 2015, multiplie les déclarations.
A l’occasion d’une rencontre àLondres  avec les membres du groupe de réflexion et d’appui aux actions du PDCI-RDA, Charles Koanan Banny a dénoncé l’attitude de certains de ses compatriotes qui pensent que le fauteuil présidentiel est leur chasse gardée.
«Mais hélas. Voyez-vous, certains de mes compatriotes pensent que le fauteuil présidentiel reste leur chasse gardée, » a-t-il déclaré, sans citer de nom.
Voulait-il répondre à l’actuel président de l’assemblée nationale ivoirienne qui avait la veille au cours d’un meeting invité les adversaires de Ouattara à faire attention parce qu’on ne devient pas président grâce aux applaudissements ?
«Je ne m’abaisserai pas à répondre aux propos malveillants de certains individus qui gagneraient plutôt à s’expliquer sur leurs différents crimes depuis le début de cette crise qu’a connu notre pays. Les ivoiriens doivent se faire à nouveau confiance, ils doivent réapprendre à se connaitre de sorte à vivre ensemble dans leur pays, » a poursuivi l’ex-premier ministre ivoirien.
L’union et le rassemblement des ivoiriens étant la priorité des priorités,Charles Konan Banny  a rappelé que depuis plus d’une décennie, la Côte d’Ivoire a été déchirée par un conflit sociopolitique sans précédent.
«Ledit conflit a causé d’énormes dégâts matériels. Notre pays a enregistré des pertes multiformes. L’on a assisté impuissant à la destruction de biens publics et privés, des pertes en vies humaines partout, à travers tout le territoire. Nul n’a été épargné. Les ivoiriens continuent de se poser les mêmes questions. Qui en sont les vrais commanditaires ? A quand une justice équitable pour tous ces crimes ? » a-t-il ajouté.
Selon lui, au lieu de rassembler les ivoiriens meurtris dans leurs corps et âmes, certains trouvent le temps de les disperser. Convaincu que les ivoiriens dans leur grande majorité aspirent avant tout à une justice équitable qui plancherait sur les crimes commis par les uns et les autres, il a ensuite indiqué que ceux-ci se demandent toujours à qui ont profité les crimes de sang et les crimes économiques qui ne sont pas encore élucidés.
«Enfin, l’on chercherait à répondre, dans le box des accusés, des casses et effractions des succursales de la BCEAO en Côte d’Ivoire pendant cette même crise. D’ailleurs, tous les pays membres de cette importante banque ouest-africaine attendent avec intérêt la conduite de l’enquête y afférant », a martelé l’ex-gouverneur de la BCEAO.
Pour lui, toutes ces questions en suspens constituent des obstacles à la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire.
Wassimagnon, Abidjan
koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles