06132021Headline:

Côte d’Ivoire: “ils ont peur, ils sont des peureux” (Alassane Ouattara)

Le président ivoirien Alassane Ouattara a été officiellement investi candidat de son parti, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, ce samedi 22 août 2020 à Abidjan. À l’occasion, l’actuel chef d’État a annoncé qu’il fera un premier coup KO.

Le président de la république, Alassane Outtara a brandi ce samedi, la pancarte « 1 Coup KO. » au Stade Felix Houphouët Boigny. « Je suis confiant que le 31 octobre prochain, nous ferons un coup KO », a lancé Ouattara devant des dizaines de milliers de partisans rassemblés au stade Houphouët-Boigny.

» Il faut que certains comprennent que, en tout cas, en Côte d’Ivoire, le temps des coups d’Etat est passé, le temps d’accéder au pouvoir par accident est passé », a-t-il déclaré. « A compter de maintenant, ce sont les ivoiriens qui votent et qui désigneront le prochain candidat, le président, et ce prochain président, ce sera Alassane Ouattara », a-t-il poursuivi.
« Ils ont peur, ce sont des peureux »

La scène s’est produite ce samedi, alors qu’il se faisait investir comme candidat de son parti à la présidentielle d’octobre, où il briguera un troisième mandat. « Je vous investis ce 22 août comme candidat du RHDP à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 », a déclaré Henriette Diabaté, première vice-présidente du parti au pouvoir, s’adressant à M. Ouattara.

Face à un public acquis à sa cause, Alassane Ouattara s’est montré rassurant et très critique envers les opposants. « Ils ont peur, ce sont des peureux », a-t-il lancé à l’endroit de l’opposition, qui, selon lui, est l’instigatrice des manifestations en Côte d’Ivoire.Il estime qu’il ne faut pas instrumentaliser les jeunes, et que « la violence ne passera pas ».

Le président ivoirien Ouattara a confirmé sa candidature le 6 août 2020. L’annonce a provoqué des manifestations de violences pendant trois jours, faisant six morts, une centaine de blessés et 1 500 déplacés en Côte d’Ivoire. Selon le bilan officiel rapporté par le Monde, 69 personnes ont été interpellées.

Et pourtant, en mars 2020, Alassane Ouattara, 78 ans, élu en 2010 puis réélu en 2015, avait dévoilé son intention de ne pas se représenter à la présidentielle d’octobre 2020. A l’époque, il avait désigné comme dauphin, son premier ministre, Amadou Gon Coulibaly décédé brutalement le 8 juillet d’un infarctus. Une situation qui a certainement amené le chef de l’Etat, a finalement opté pour un troisième mandat.

Melv Sage

Comments

comments

What Next?

Related Articles