04212021Headline:

Côte d’Ivoire / vice-président : Mais qui choisira le président Alassane

Le lundi 14 décembre 2020, dans une semaine jour pour jour, le Président de la République Alassane Ouattara, réélu pour la troisième fois consécutive à l’issue de l’élection présidentielle du 31 octobre dernier, prêtera serment devant le Conseil constitutionnel. Selon la Constitution en son article 58, le Vice-président de la République doit assister à la prestation de serment.

« Après la proclamation définitive des résultats par le Conseil constitutionnel, le Président de la République élu prête serment sur la Constitution devant le Conseil constitutionnel, réuni en audience solennelle. Le vice-Président de la République assiste à la cérémonie de prestation de serment. La prestation de serment du Président de la République élu a lieu le deuxième lundi du mois de décembre de la cinquième année du mandat du Président de la République en fonction. Au cours de cette cérémonie publique, il reçoit les attributs de sa fonction et délivre à cette occasion un message à la Nation. La formule du serment est : « Devant le peuple souverain de Côte d’Ivoire, je jure solennellement et sur l’honneur de respecter et de défendre fidèlement la Constitution, d’incarner l’unité nationale, d’assurer la continuité de l’Etat et de défendre son intégrité territoriale, de protéger les Droits et Libertés des citoyens, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans l’intérêt supérieur de la Nation. Que le peuple me retire sa confiance et que je subisse la rigueur des lois, si je trahis mon serment », indique l’article 58 de la loi fondamentale.

Seulement, depuis la démission de Daniel Kablan Duncan le lundi 13 juillet 2020, le chef de l’Etat éprouve du mal à désigner un dauphin constitutionnel. Mais qui choisir ?

Le nom et le profil idéal qui viennent naturellement à l’esprit est Hamed Bakayoko. Et pour cause, après la disparition d’Amadou Gon Coulibaly le 8 juillet de l’année courante, celui qu’on surnomme le Golden Boy se pose et s’impose comme l’héritier politique par excellence d’Alassane Ouattara. Toutefois, le maire de la commune d’Abobo qui est un homme de confiance du chef de l’Etat, occupe deux postes à la fois majeurs et stratégiques dans le gouvernement. A savoir ceux de Premier ministre et ministre de la Défense. Choisir donc Hamed Bakayoko comme Vice-président de la République occasionnera une autre préoccupation pour le président Ouattara. En l’occurrence, lui trouver un remplaçant qui remplit les critères de confiance, compétence et fidélité.

Les regards à cet égard pourraient donc se river vers Patrick Achi qui était aux avant-postes de la campagne électorale. Cependant, s’il est connu pour être un homme de dossier, et il en a fait la démonstration, il ne sera pas évident pour le Secrétaire général de la présidence de tenir concomitamment la primature et la Défense. Il faudra alors pour le Président de la République trouver une 3e personnalité de confiance pour prendre les rênes du ministère de la Défense.

Comme on peut donc le constater, la désignation du Vice-président de la République est un véritable casse-tête chinois pour le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Avec Ivoirematin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles