12042021Headline:

Covid-19 en paisse en Côte d’Ivoire : “Quand c’est bon, il faut avoir le courage de le dire et publiquement!” ( Fernand Dédeh )

Dans une épitre à Zouzoua Inabo, Fernand Dédeh fait le décryptage de l’actualité ivoirienne de ce mardi 23 novembre 2021.

À Barthelemy Zouzoua Inabo: Mon cher, il faut faire tu vas rentrer chez nous. Au pays de la cinquième vague où le PM est contrôlé positif à la Covid19, quitte là-bas. Chez nous, les derniers chiffres, zéro nouveau cas, 16 nouveaux guéris, un décès (malheureusement).
Quand c’est bon, il faut avoir le courage de le dire et publiquement! La fédération ivoirienne de basket-ball peut pousser un ouf de soulagement. Grâce à ton Camarade et surtout a sa Photocopie.
Quand c’est inquiétant, il faut avoir le courage de le dire: le Comité de normalisation de la FIF parle désormais comme les Hommes politiques en Afrique. Genre, « ce qui est sûr, c’est sûr ». Mais les élections, Gnian, c’est quand? On s’en va à la conférence de presse de la tantie ce mardi 23 novembre 2021, comme ça…
Le ministère des Sports, disons ainsi pour faire court, parce que la nouvelle dénomination du Département de « l’Enfant d’Attecoubé », je ne vois rien dedans, qui change l’idéologie de gestion et de la pratique du Sport en Côte d’Ivoire, avait été clair: il ne peut assurer que les billets d’avion pour la sélection nationale de Basket Ball en Angola. Les responsables de la fédération devraient s’engager à trouver les ressources complémentaires pour la prise en charge des frais de participation et les primes de la délégation. Pour se couvrir et se mettre à l’abri des critiques éventuelles, le ministre a demandé un courrier d’engagement à la fédération. Le 12 novembre 2021, chose faite. « Monsieur le Ministre, Nous venons, par la présente, vous remercier pour la décision de prendre en charge les billets d’avion de la délégation ivoirienne aux fenêtres éliminatoires de la Coupe du Monde en Angola du 26 au 28 Novembre 2021. Comme souhaité nous nous engageons à rechercher les ressources financières pour la prise en charge des frais de participation et les primes de la délégation. ».
La course contre la montre et les insomnies commencent dès lors pour les dirigeants de la fédération ivoirienne de basket. La présidence de la République est saisie. Les vice-champions d’Afrique sont prêts de signer forfait. Faute de moyens. Et ce lundi 22 novembre 2021, la bonne nouvelle tombe: la présidence ordonne, la primature exécute: 80 millions mis à la disposition de la fédération. Le ministère des Sports se rend disponible pour la gestion des fonds. Tout est bien qui finit bien. Mais la question du financement des compétitions internationales demeure. Les fédérations ont leurs parts de responsabilité: elles ne peuvent pas s’adosser éternellement et entièrement à l’Etat. Les moyens de l’Etat ne sont pas infinis. C’est en cela que la nouvelle dénomination du ministère devrait impulser une nouvelle vision, un changement de mentalité, une autre approche de l’Economie globale du Sport. Autrement, seules les fédérations dont les dirigeants connaissent ton Camarade ou quelqu’un de son cabinet pourront tenir la marche. On l’a déjà vu avec le Comité de normalisation pour les derniers matches éliminatoires de la coupe du monde 2022. La présidente était allée voir ton Camarade pour une rallonge budgétaire… Nous autres, de Balouzon qui ne connaissons personne-là, que vont devenir nos fédérations? Elles vont rester sur leurs nattes?
Le Comité de normalisation, justement! La présidente dit une conférence de presse ce mardi 23 novembre 2021. À exactement 38 jours de la fin de sa mission. La FIFA lui a donné jusqu’au 31 décembre 2021 pour faire le toilettage des textes et organiser l’assemblée générale élective. Un an pour ce boulot. Dans un premier temps, le comité de normalisation avait déclaré que les élections allaient se tenir « au plus tard le 20 décembre 2021 ». Et puis, il y a le couac de l’assemblée générale ordinaire. La Tantie dit aujourd’hui: « Mes prochains défis, c’est la sélection, l’adoption des textes et les élections. L’AGE aura lieu. La date sera respectée. Vous vous rendez déjà compte que nous avons étiré. Donc, si nous avons indiqué le 20 décembre, ce n’est pas sûr que le 20 décembre, nous puissions tenir l’AG. Mais elle aura lieu. Nous ne sommes qu’une équipe de transition… ».
Tu as compris? Tu as perçu la date de l’AGE entre les lignes? Ou bien, tu réalises comme moi, que la transition cherche une fenêtre pour montrer sa bonne foi et rester en place? C’est à désespérer!
Je m’en vais écouter la Tantie DMG…

Comments

comments

What Next?

Recent Articles