01192022Headline:

Crise liée au 3e mandat de Ouattara : le Procureur de la République a rendu publics les résultats des enquêtes

C’est une grande première de l’histoire de la Côte d’Ivoire qu’un enquête aboutie. Voici le décryptage de Fernand Dédeh sur l’actualité ivoirienne du jour lu dans une épître à Barthelemy Zouzoua Inabo.

Un coup de chaud ou de chaux sur la situation politique nationale? Un an après la surchauffe liée au troisième mandat de ton Camarade, le Procureur de la République a rendu publics les résultats des enquêtes. Il a martelé: « Toutes les personnes dont la culpabilité pourrait être retenue au cours des procès à venir, subiront toutes, la rigueur de la loi pénale. »
En Économie, j’attire pour la deuxième fois, l’attention de ton Camarade et de JPA, sur la situation qui prévaut au Vitib de Grand-Bassam. Le modèle économique de la zone franche s’effondre…
Épée de Damoclès sur la tête des leaders de l’opposition ivoirienne. Ceux qui ont appelé au boycott de la présidentielle d’octobre 2020 et qui ont été nommément cités par le Procureur de la République: « la coalition des partis de l’opposition dirigée par le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Monsieur Henri Konan Bédié, a ardemment appelé la population ivoirienne « à se mobiliser pour des manifestations sur l’ensemble du territoire » ainsi qu’à la désobéissance civile et au boycott actif. ». Le bilan officiel des violences selon le Procureur de la République est de 85 morts et 500 blessés.
Ton Camarade avait, à plusieurs reprises, dans les interviews dans la presse internationale, déclaré que les responsabilités sur les événements tragiques d’octobre 2020, seraient situées et les auteurs ne resteraient pas impunis. Le temps de la Justice. Ainsi donc, le Bouddha de Daoukro, Le Lion du Moronou, Abdallah le Montagnard (pour ne citer que ceux- là), sont dans le viseur de la Justice. « Les investigations de l’Unité Spéciale d’Enquête ont mis en évidence que la manipulation des sentiments d’appartenance ethnique, politique et religieuse ainsi que l’impunité demeurent un ressort important de l’escalade de la violence, y compris politique. »
Évidemment, tout ce qui met en scène les hommes politiques est délicat et sensible. La question est de savoir comment allier Justice et réconciliation pour la stabilité du pays et l’apaisement général. On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. Militer pour un état de Droit et marcher sur la Justice sous le prétexte de la réconciliation nationale. En même temps, la Justice ne doit pas être borgne. Et laisser prospérer le sentiment qu’elle ignore les causes pour s’attaquer seulement aux conséquences.
Dans cette affaire de la présidentielle 2020 et de la candidature de ton Camarade, ce qui est en cause, c’est la la clarté des textes. Tous ceux qui ont élaboré la constitution et ceux qui l’ont votée et ton Camarade qui l’a promulguée, sont fautifs. Ils ont dit une chose et soutenu son contraire. Ton Camarade lui-même est passé devant le Congrès pour annoncer officiellement sa décision de ne pas se présenter pour la présidentielle 2020. Il a même, au niveau de son groupement, désigné et investi son successeur. Malheureusement, le seul maître du destin de chaque homme et chaque femme en a décidé autrement. Cas de force majeure. Mais il n’est plus reparti devant le Congrès pour évoquer le cas de force majeure. Juste pour le parallélisme des formes. La volonté partisane s’est imposée à la nation.
Le Procureur de la République a dit: « l’objectif étant de lutter contre l’impunité des auteurs des infractions graves commises surtout à chaque période électorale. ». Je suis d’accord avec ça. Mais ratissons large et surtout relisons ensemble, les textes en dehors des périodes électorales, rendons-les clairs pour tout le monde. Autant pour « ceux qui n’ont pour tout diplôme que leurs certificats d’acte de naissance » que pour les grands diplômés.
En Économie, les entreprises opérant dans la zone franche de Grand-Bassam sont angoissées et déchantent. La raison? La forte pression de la direction générale des Impôts à propos du recouvrement de la TVA. L’Economie n’est pas mon domaine. Mes oreilles sifflent seulement. Pardon, demande à JPA de jeter un coup d’œil de ce côté… Ou bien, passe le message à ton Camarade.
En Sport, la CAN au Cameroun approche à grands pas. On sait désormais le budget et la taille de la délégation ivoirienne. « Préparation et participation des Éléphants :
3 milliards 334 millions
Suivi ministère de la Promotion des Sports : 225 millions 55 mille
Prise en charge délégation ministère: 285 millions
Cnse : 288 millions. ». 150 personnes sont prises en charge par le budget de quatre milliards deux cent trente-sept millions six cent cinquante-trois mille trente-quatre (4.237.653.034 FCFA).
Cachez le chiffres aux autres présidents de fédérations, surtout à la fédération ivoirienne de basket ball, vice-championne d’Afrique 2021.

Sapel

Comments

comments

What Next?

Related Articles