12082021Headline:

Financement de plusieurs projets de développement : La Côte d’Ivoire et la France signent un 3e C2D de plus de 750 milliards de FCFA

Véritable bouffée d’oxygène pour la Côte d’ivoire. Un 3e Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) portant sur un montant de plus 750 milliards de FCFA a été signé ce mercredi 27 octobre 2021 entre la France et la Côte d’Ivoire. La cérémonie de signature de ce nouvel accord qui a eu pour cadre le Cabinet du ministre français de l’Economie, des Finances et de la Relance sis à Paris Bercy devrait permettre au gouvernement ivoirien de financer plusieurs projets dans les secteurs prioritaires de l’éducation, la formation, la santé et l’emploi au cours de la période 2021-2025.
Représentant la partie ivoirienne à cette signature, le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, a mis en exergue l’importance de ce 3e C2D pour notre pays.
« Nous venons de signer le 3e C2D qui porte sur un montant de 751 milliards de FCFA. (…) Ce C2D est un mécanisme assez important. Il constitue aujourd’hui, en fait, l’un des instruments les plus importants de la dernière décennie en matière de coopération avec la France. Il faut rappeler qu’il fonctionne selon un mécanisme qui consiste pour l’Etat ivoirien à rembourser des emprunts contractés auprès de la France et que lesdits emprunts remboursés servent à financer des projets convenus d’accord partie entre la Côte d’Ivoire et la France » , a-t-il déclaré au terme de ladite signature.
Ainsi au terme de cet accord, la Côte d’ivoire va rembourser une partie de sa dette à la France mais le montant sera placé sur un compte destiné à financer des projets de développement au profit de la Côte d’Ivoire dans les secteurs identifiés par les deux pays, à savoir l’éducation, la formation, la santé, l’emploi ainsi que le développement urbain et l’agriculture.
Le ministre Adama Coulibaly a également rappelé que le premier C2D signé en 2012 entre les deux pays portait sur un montant de 413 milliards de FCFA. Le second intervenu en 2014, s’élevait à 738 milliards de FCFA.
« Avec la signature d’aujourd’hui (3e C2D, Ndlr), c’est donc un total de 1902 milliards de Fcfa de dette rétrocédée par la France pour accompagner justement la Côte d’Ivoire dans ses efforts de développement », s’est réjoui le ministre ivoirien de l’Economie et des Finances Adama Coulibaly.
Pour sa part, le ministre français de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire a tenu à préciser que l’objectif principal du C2D consiste pour la France « à mobiliser, tant au niveau bilatéral que multilatéral, les financements nécessaires aux besoins des pays en développement, en particulier en Afrique ».
Après avoir paraphé les documents relatifs à ce 3e C2D, les deux ministres se sont retirés pour un tête-à-tête.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles