06162021Headline:

2éme Coup d’État au Mali: une frustration des civils et des militaires face à la mauvaise gouvernance

Si aujourd’hui on est arrivé à faire un 2éme Coup d’État dans le coup d’État c’est n’est pas ANODIN.
Tant que, nous ne nous posons pas la vraie question et aller à la compréhension de la SITUATION nous resterons dans ce gouffre.
Ce n’est pas une question de militaire ou de civil mais une frustration des civils et des militaires face à la mauvaise gouvernance. Le premier facteur déclenchant a été le modèle de démocratie importé qui ne correspond nullement à notre contexte. Cette démocratie mal comprise et perverse a été favorable pour certains, qui en gardent le monopole depuis 1991 jusqu’à maintenant.
Nous avons le même groupement politique qui gère le pays, d’où le manque de renouvellement de la classe politique et même des idées ou projets de société.
Certains partis politiques et la société civile veulent participer à tous les gouvernements pour des questions d’intérêt personnelles. Ceci à favoriser la permanence de certains partis politiques et des organisations de la société civile. Ce nouveau paradigme de la démocratie engendre des frustrations relatives et crée des situations de survie politique. Dans ce contexte, le sens de l’engagement pour l’intérêt national et le développement n’ont plus aucun sens ou ont perdu leur sens.
Par ailleurs ceci a complètement relégué au second plan la formation du citoyen qui est l’entité indispensable pour la marche de toute bonne démocratie. Nous avons peut être obtenue la démocratie, mais nous avons perdu des citoyens. En résumer nous sommes en plein dans les problématiques de gouvernance démocratique de crise de leader politique, et de frustration relative. Voilà ce qui est ma vision de la situation.

Engageons-nous pour notre pays, et ayons l’audace de transformer et le courage d’accepter la transformation pour un meilleur Mali de demain.

Mariam KEITA

Malibuzz

Comments

comments

What Next?

Related Articles