05172022Headline:

L’amélioration des revenus des producteurs d’hévéa, premier défi à relever (FPH

Le président de la Fédération des organisations professionnelles agricoles de producteurs de la filière hévéa de Côte d’Ivoire (FPH), Dally Jules, estime que les producteurs ont plusieurs défis à relever, en bonne intelligence avec leurs partenaires usiniers, citant en premier lieu l’amélioration de leurs revenus.

S’exprimant au lancement des activités hévéicoles de l’Association des jeunes agriculteurs modernes hévéicoles de Côte d’Ivoire (AJAMHCI) “Bonoua 2022”, jeudi 12 mai à l’hôtel Alièkro, M. Dally, en sa qualité de parrain, a énuméré un certain nombre d’actions pour le développement de la filière, dans le nouveau contexte marqué par l’adoption d’un mécanisme provisoire de fixation de prix.

Ces défis, a-t-il continué, portent aussi sur l’assistance technique aux planteurs dans leur organisation et l’optimisation de leurs systèmes de production, en vue d’améliorer les rendements de leurs exploitations; le renforcement du profesionnalisme dans la filière hévéa par la formation et la qualification des acteurs; l’appui à la sécurisation foncière par la délivrance des certificats fonciers.

Le développement de la transformation locale et des produits bruts et semi-transformés comme les feuilles fumées; la pérennisation des activités des producteurs en passant par la construction des sièges et la formation des agents figurent également parmi les challenges cités par M. Dally, en vue de bâtir une filière encore plus prospère pour les générations futures.

Des producteurs d’hévéa (Bonoua, 12/05/2022)
“Pour cette nouvelle campagne hévéicole 2022-2023 (…), je vous exhorte à produire du caoutchouc de qualité, propre et sans débris à l’intérieur”, a-t-il conseillé à ses filleuls producteurs. Le parrain de “Bonoua 2022” a également invité les saigneurs à observer les bonnes pratiques, et appelé les usiniers et les acheteurs de fonds de tasse à respecter le prix fixé par l’APROMAC sur l’ensemble du territoire.

Un appel réitéré ensuite par le directeur général du Conseil hévéa – palmier à huile, Edmond Coulibaly, lors d’une conférence qu’il a dite sur le thème “Nouveau mécanisme de prix, quels avantages pour le planteur?”. “Chaque effort de qualité est rémunéré”, a-t-il assuré, en faisant observer qu’une bonne partie de la rénumération dépend du DRC (Dry rubber content).

Auparavant, le président du comité d’organisation des activités hévéicoles de l’AJAMHCI “Bonoua 2022”, Camara Issouf, a remercié le Président Alassane Ouattara pour “les dispositions prises pour le bonheur des planteurs d’hévéa”. Pour cela, il a annoncé une journée d’hommage bientôt rendue au chef de l’Etat par les hévéaculteurs.

Un nouveau mécanisme provisoire a été adopté en ce mois de mai 2022, qui fixe désormais à 63% du prix international, le prix d’achat des fonds de tasse aux producteurs, au lieu de 61% par le passé. L’objectif est d’atteindre 65%, a révélé le président du FPH. En 2021, la Côte d’Ivoire a réalisé plus d’un million de tonnes de caoutchouc sec, soit avec les fonds de tasse non usinées et exportées, un total de plus de deux millions de tonnes de caoutchouc humide. Avec cette performance, le pays confirme son statut de 1er producteur africain et de 4ème producteur mondial.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles