05262022Headline:

Pétrolier naufragé en Tunisie : la Guinée Equatoriale annonce des poursuites

La Guinée Equatoriale a annoncé des poursuites contre l’armateur du pétrolier qui a coulé le 16 avril au large de la Tunisie. Les membres d’équipage du navire ont été placés sous mandat de dépôt par la justice tunisienne.

Le pétrolier naufragé en Tunisie, il y a quelques jours, battait «frauduleusement pavillon de la Guinée Equatoriale». C’est qu’ont révélé les autorités de Malabo, qui ont décidé d’engager des poursuites contre l’armateur du navire dénommé Xelo, long de 58 mètres sur 9 mètres de large. Parti du port de Damiette en Egypte l’embarcation se dirigeait vers Malte, lorsqu’il a coulé. La veille, les mauvaises conditions météorologiques avaient contraint l’équipage à se réfugier dans les eaux tunisiennes.

Le pétrolier a commencé à prendre l’eau, jusqu’à deux mètres dans le compartiment moteur, poussant les éléments de la marine militaire tunisienne à évacuer les sept membres d’équipage. Le navire, initialement présenté comme contenant 750 tonnes de gasoil, a finalement été annoncé vide. Si tout risque de pollution a été par la suite écarté, les autorités tunisiennes ont placé sous mandat de dépôt les membres d’équipage. Ils sont poursuivis pour des faits «d’association de malfaiteurs avec l’intention criminelle de porter atteinte aux personnes et aux biens».

De l’autre côté, Teodoro Nguema Obiang, vice-président et fils du chef de l’État équato-guinéen, a confié à l’AFP que les autorités allaient «engager une action en justice contre le navire qui s’est récemment échoué en Tunisie». Dans la foulée, Malabo demande à toutes les autorités portuaires dans le monde «une collaboration internationale pour détecter les navires battant illégalement pavillon du pays».

Pour sa part, Rufino Ovono Ondo, ministre des Transports de la Guinée-Bissau, a annoncé que «dès à présent, tous les bateaux qui portent frauduleusement notre drapeau doivent être arraisonnés». Les autorités équato-guinéennes comptent envoyer en Tunisie une commission pour prendre part à l’enquête ouverte par la justice tunisienne. A ,oter que l’équipage est composé, outre le capitaine Géorgien, de quatre Turcs et deux Azerbaïdjanais.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles