12092021Headline:

Côte d’Ivoire : les FACI actuellement déployés au nord du pays, les raisons

C’est la vigilance absolue chez les FACI déployées dans le Nord actuellement. Face aux menaces de groupes terroristes, elles mènent plusieurs patrouilles dans la zone de Téhini-Tougbô-Kafolo, depuis le début de la semaine. Et ce, parallèlement avec l’Armée burkinabè. C’est la consigne transmise par la haute hiérarchie militaire ivoirienne à ses hommes sur le terrain, selon ce que des sources sécuritaires dignes de foi nous rapportent.

Les opérations qui se sont intensifiées portent déjà leurs fruits. Coté burkinabè, suite au dispositif mis en place dans la commune de Mangodara (dans le Sud-Ouest du pays) contre les GAT (Groupes Armés Terroristes), une trentaine d’individus apparentés à ces groupuscules djihadistes ont été tués depuis ce lundi 11 octobre 2021.
La haute hiérarchie militaire est en première ligne pour extirper les terroristes du territoire national (image d’archives).

C’est un message de situation transmis aux éléments sur le terrain par la haute hiérarchie militaire ivoirienne qui le dit. Malheureusement, précise le message, 1 militaire burkinabè a perdu la vie au cours de l’opération. La commune de Mangodara est située dans la province de la Comoé près de la frontière ivoirienne.

Coté ivoirien, les grands chefs de l’armée soupçonnent ces mêmes groupuscules terroristes de “tentatives d’empoisonnement” à l’encontre des FDS; surtout dans la localité de Tougbô. Toujours selon ces sources, les bouchers de la localité de Tougbô envisageraient d’offrir de la viande empoisonnée aux FDS.

Face à cette menace subversive très sérieuse, nos chefs militaires ont décidé d’anticiper. Ils ont donc initié et lancé des manœuvres dissuasives et de reconnaissance depuis plusieurs heures déjà dans le septentrion ivoirien; précisément entre Téhini (région du Bounkani) et Kafolo (département de Kong, région du Tchologo). Ces opérations sont toujours en cours, comme nous l’ont confirmé plusieurs sources habitant la région et contactées.

Aussi, la hiérarchie militaire ivoirienne recommande-t-elle une grande prudence et une vigilance accrue à ses hommes devant cette nouvelle approche de ces terroristes.

Les patrouilles se multiplient sur la zone.

Face à l’offensive de l’Armée burkinabè contre les GAT, des mouvements de populations sont observés à la frontière entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. Plusieurs personnes rentrent sur notre territoire pour des raisons de sécurité, nous rapportent d’autres sources contactées dans les localités de Nassian-Mapina, deux villages de Kong situés à moins de 30 km de Kafolo.

La vigilance est donc de mise. Les contrôles routiers sont beaucoup plus fréquents près des localités de Sahandala et de Linguékoro, deux villages de la sous-préfecture de Sikolo (département de Kong), à plus de 60 km de Ferké, nous confirment nos sources.

Espérons que ces mesures de nos braves soldats permettent rapidement de déjouer les funestes désirs de ces groupuscules armés. Pour la quiétude des populations locales, traumatisées et ainsi “prises en otage”.

La situation dans la zone reste à suivre.

Patrick Russel

Comments

comments

What Next?

Related Articles