03042021Headline:

Covid-19: la disponibilité du vaccin en France

Emmanuel Macron a demandé à Olivier Véran de “publier en toute transparence” la répartition des doses de vaccins dans le pays, a indiqué le ministre de la Santé mardi. Il a aussi assuré qu'”il n’y avait pas de stocks cachés” et que la vaccination se fait “à flux tendu”.

“Le président de la République m’a demandé de publier en toute transparence le nombre précis de doses dont chaque centre de vaccination – il y en a plus de 900 – dispose”, a expliqué Olivier Véran. “Je vais y ajouter la répartition régionale des doses par semaine, la répartition départementale des doses par semaine, de manière que les Français sachent combien de doses sont disponibles dans chaque centre. Ils verront aussi par là qu’il n’y a pas de stocks cachés.”

“Sur un million / un million et demi de doses que nous avons reçues, nous avons au niveau national 8 000 doses en stock, le reste est totalement déployé dans les territoires et les centres de vaccination”, a ajouté le ministre.

Pour les personnes qui ne parviennent pas à avoir de rendez-vous, Olivier Véran a demandé à ce qu'”avant la fin de semaine, lorsque vous êtes en contact téléphonique avec un centre (…) ou que vous allez sur Internet et qu’il n’y a pas de créneau disponible, on enregistre vos coordonnées et que ce soit nous qui vous rappelions quand des créneaux seront disponibles pour la vaccins.

D’autre part, “avant la fin de semaine, sur le site Sante.fr, vous pourrez savoir combien il y a de doses dans votre centre de vaccination le plus proche et combien de doses ont été livrées”, a promis Olivier Véran. Et “les élus savent par avance combien de doses ils peuvent utiliser cette semaine, la semaine prochaine, la semaine d’après”.

“Nous vaccinons à flux tendu”, a souligné le ministre. Les stocks sont livrés par les laboratoires et “déployés immédiatement dans tous les hôpitaux” les lundis et mardis, “pour être donnés aux centres de vaccination les mardis ou mercredis”.

“Quelques élus ont ouvert plein de créneaux de rendez-vous, pensant ‘on me filera bien plus de doses’, mais cela n’est pas possible. D’abord nous n’avons pas de stocks cachés au niveau national, et nous avons le principe d’équité territoriale pour permettre à chaque centre de fonctionner”. 

Olivier Véran a assuré que les services de santé “auront vacciné d’ici la fin de février 2,4 millions de Français avec du Pfizer et du Moderna, et, si l’Astra-Zeneca et d’autres vaccins devaient être validés, nous pourrions atteindre 4 millions de Français”.

Avec france24

Comments

comments

What Next?

Recent Articles