05262022Headline:

Côte d’Ivoire : Burida – nouveautés pour les conditions de travail des artistes

Le Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) a dressé le point de ses activités et de ses actualités, le 22 mars 2022, à Abidjan, Cocody-Angré, dans les locaux de la brigade culturelle de la maison des artistes. Outre, les statistiques des travaux de la répartition des droits d’auteur et des droits voisins à la date du 15 mars, cette rencontre trimestrielle a été l’occasion de présenter l’axe 5 du Plan d’action stratégique du Burida.
Des points relatifs à la nouvelle carte des membres et à l’assurance santé à l’endroit des membres du Burida ont été abordé.
La direction de la répartition du Burida
Les statistiques des travaux de la répartition des DA et DV

Les montants totaux mis en répartition à la date du 15 mars 2021 s’élève à 289 981 077 de FCFA dont 187 885 385 FCFA reviennent aux détenteurs de droit d’auteur (DA) et 102 095 692 FCFA aux détenteurs de droit voisin (DV), a indiqué Mme Palé Ini Flore Marie, Directrice de la répartition. S’agissant de la répartition classique, elle a souligné que le montant global du DA s’élève à 123 902 379 FCFA et celui du DV à 102 095 692 d’où un montant total de 225 998 071 FCFA. Et de préciser qu’en ce qui concerne les droits en attente, le montant total reparti s’élève à 38 203 250 FCFA dont 31 970 322 FCFA (DA) et 6 232 928 (DV). D’où un montant total reparti (DA+DV) qui s’élève à 264 201 321 FCFA.

A propos des montants cumulés des bénéficiaires selon les sociétés de droit d’auteur, elle a indiqué que les sociétés étrangères ont perçu 4 176 888 FCFA en terme de DA et 181 284 FCFA en ce qui concerne les DV. En réserve pour non-déclaration, Mme Palé a souligné que cela s’élève à 63 983 006 FCFA. Il s’agit de la différence du montant mis en répartition et du montant réparti. Ce fut l’occasion pour elle d’appeler les artistes à déclarer leurs œuvres au Burida. Pour ce trimestre, elle a dressé les différents Top 10, des bénéficiaires en droits d’auteur, en droits voisins et aussi en genre (féminins et masculins

En ce qui concerne l’assurance Santé, le Chef de département Relations avec les Ayants Droit, François Kouamé a indiqué que pour les autorités du Burida, la santé des sociétaires est une question très préoccupante. C’est d’ailleurs ce qui explique la décision de mise en place en 2013 d’une police d’assurance pour régler cette question. Selon M. Kouamé, elle couvre à 80% et l’assuré devra s’acquitter de 20% sur les actes médicaux et les produits pharmaceutiques. « La prime de l’assurance proposée est de 264 000 F CFA, grâce aux subventions du ministère de la culture et du BURIDA, respectivement de 60 000 F CFA, la prime supportée par l’assuré principal est de 144 000 F CFA », a-t-il précisé. Pour cette assurance, a-t-il reconnu, les artistes ne se bouscule pas. De 2014 à 2021, le nombre des assurés oscillent entre 45 et 177 artistes sur les milliers de sociétaires que compte le Burida. « Face à cette faiblesse des adhésions, le Burida a décidé d’intensifier la communication sur l’assurance santé. Et de subordonner toutes aides relatives aux questions de santé à la souscription à au moins à assurance santé », a annoncé M. Kouamé.

C’est dans le cadre de la modernisation des outils de gestion du Burida que la maison des artistes s’est dotée d’une nouvelle carte de membre, a souligné Anselme Jonas Ntakpé, Chef Département Droit d’Auteur et Droits Voisins. « La mise en place de cette nouvelle carte va permettre au Burida de préparer les échéances électives futures pour la mise en place de l’Assemblée générale et du Conseil d’administration. Cette nouvelle carte permettra d’avoir une liste exhaustive des membres et de leurs qualités », a-t-il expliqué.

Outre les mentions relatives au Nom et Prénoms, à la qualité, au pseudo, à la date d’adhésion, la nouvelle carte de membre est une carte magnétique rechargeable non lié à un compte bancaire spécifique. A l’en croire, cette carte à puce Visa va permettre aux sociétaires de faire des opérations aux DAB, TPE et via Internet. Cette carte, acceptée dans plus de 210 pays, dira-t-il, va permettre le paiement des répartitions de droits du membre. Elle a une durée de validité de trois (03) ans.

Il s’agit, selon Kevin Koffi, Coordonnateur Cellule Qualité & Stratégies de Développement, d’améliorer les conditions de travail des sociétaires et promouvoir le répertoire. Et surtout en faire une société moderne de gestion du droit d’auteur et des droits voisins tournée résolument vers la satisfaction de ses sociétaires. Ce 5ème axe vise à restructurer l’appui à la création et la promotion du répertoire, renforcer les capacités des sociétaires et mettre en place un fonds de garantie en place.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles