04182021Headline:

Côte d’Ivoire: la forêt de Banco un site touristique, là vivent des chimpanzés

Bon nombre l’ignore par manque d’information principalement. Des familles de chimpanzés vivent dans la forêt du Banco à Abidjan.

La quarantaine recensée est constituée d’espèces assez rares, Potto de Bosman, Galago de Demidoff et cercopithèques, apprend-on de connaisseurs.

Véritable sanctuaire pour la faune et la flore ivoirienne, le parc national du Banco qui occupe une superficie de 3438 hectares au cœur de la ville d’Abidjan est depuis peu l’objet de projet de développement touristique qui ne tient pas compte de cette présence animale rare.

En effet, entre autres, les penseurs de la mise en place de pistes cyclables et, principalement, de la volonté d’accroitre l’activité au centre de cette zone qui constitue le poumon vert d’Abidjan, n’ont, selon nos informations, pas pris en compte l’intérêt pour la pérennisation des chimpanzés.

Une donne qui interroge, qui préoccupe au-delà des constats de déboisement, de braconnage ou encore de déversement des eaux usées qui inondent la partie centrale de la forêt. Réalités constatables qui plongent dans l’indifférence la plus totale les acteurs politiques au même titre que les forces vives et ce, même s’affichant “écologistes”, bien souvent terme marketing en vogue du monde marchand à contre sens de l’intérêt général.

Néanmoins, dans nos recherches sur le sujet, nous apprenons qu’un projet, le “métro d’Abidjan” annoncé pour être construit à l’est du parc si tant est que les occupants sur son tracé soient un jour relocalisés en vue du début des travaux, permettrait de récupérer une bonne partie de ces eaux d’assainissement qui menacent la forêt.

Les choses resteront-elles en l’état?

Koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles