10162021Headline:

Hommage à Charles Konan Banny : cérémonie de levée de corps en l’église Saint François Xavier suivie de la messe d’obsèques ce mardi

La cérémonie de levée de corps suivie de la messe d’obsèques s’est tenue ce mardi 21 septembre 2021 en l’église Saint François Xavier en France, comme constaté par AbidjanTV.Net.

La cérémonie de levée de corps suivie de la messe d’obsèques de l’ancien premier ministre ivoirien, Charles Konan Banny vient d’avoir lieu selon le programme établit.

Charles Konan Banny s’est éteint vendredi 10 septembre à Paris. L’ancien premier ministre ivoirien est mort à 78 ans de complications pulmonaires et respiratoires liées au Covid-19, ont annoncé ses proches. Atteint du coronavirus à Abidjan, il avait été transféré moins de deux semaines en arrière à l’hôpital américain de Neuilly (Hauts-de-Seine).

De son vivant, Laurent Gbagbo, dont Charles Konan Banny avait été le premier ministre de décembre 2005 à avril 2007, a salué la « mémoire d’un grand commis de l’Etat » et « un proche collaborateur ». Charles Konan Banny lui avait été imposé par la communauté internationale mais Laurent Gbagbo lui avait cédé très peu de pouvoirs.

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) dont Charles Konan Banny était un pilier a également réagi ce samedi matin. « Tout au long de sa carrière (…) M. Charles Konan Banny a laissé des marques de l’image d’un travailleur acharné, déterminé et profondément attaché à la culture de résultats ; un serviteur exceptionnel et exemplaire », indique un communiqué. « Il a oeuvré avec force et détermination, écouter toutes les couches de nos populations pour rapprocher les Ivoiriens et préparer les conditions d’une réconciliation vraie, pour une paix durable dans notre pays », ajoute le communiqué.

Président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation
En 2011, après la crise post-électorale qui a fait 3 000 morts, il avait été nommé à la présidence de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR). Rendre public le bilan de ses actions, a été la dernière des actions qu’avait mené l’ancien homme de paix en juillet dernier.

Les réactions dépassaient les frontières de la Côte d’Ivoire : l’ancien président béninois Boni Yayi a déploré la mort d’un « excellent technocrate, orfèvre des questions monétaires, financières et bancaires », estimant qu’il s’agissait d’une « grosse perte » pour la sous-région.

« L’Afrique vient de perdre un de ses illustres fils. Que son âme repose en paix », a pour sa part tweeté Umaro Sissoco Embalo, le président de la Guinée Bissau.

Réputé « soupe au lait », ce père de quatre enfants avait auparavant occupé pendant onze ans le poste de gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) de 1994 à 2005.

Originaire de Yamoussoukro, ville natale de Félix Houphouët-Boigny, père de la nation ivoirienne et fondateur de son parti le PDCI, Charles Konan Banny s’était lancé en 2015 dans la course à la présidentielle contre Alassane Ouattara mais avait finalement jeté l’éponge.

Sapel MONE

Comments

comments

What Next?

Related Articles