06152021Headline:

Côte d’Ivoire: le 8 avril, Kandia Camara succédait officiellement à Ally Coulibaly au ministère des Affaires étrangères

Présente en politique depuis une trentaine d’années, Kandia Camara a été nommée ministre des Affaires étrangères en avril, après dix années à l’Éducation. C’est la première fois qu’une femme accède à ce degré de responsabilité dans le pays.

Dans le vaste hall du ministère des Affaires étrangères, à Abidjan, les premiers mots de Kandia Camara sont pour le président ivoirien, Alassane Ouattara. Elle exprime d’emblée sa « sincère gratitude » au chef de l’État « qui a bien voulu, pour la première fois dans l’histoire du pays, nommer une femme ministre d’État et ministre des Affaires étrangères ».

Le 8 avril, celle qui a été ministre de l’Éducation nationale pendant dix ans succède officiellement à Ally Coulibaly, son « frère d’arme », à la tête de la diplomatie ivoirienne. Ils partagent ensemble « les stigmates de 30 ans de vie politique et de lutte auprès d’Alassane Ouattara », souligne-t-elle dans son discours de passation de pouvoir.

Trente ans d’une immuable loyauté envers le président ivoirien couronnée d’une place au gouvernement à un degré de responsabilité jamais égalé pour une femme en Côte d’Ivoire. « Kandia Camara est au cœur de l’action diplomatique et politique depuis longtemps, rappelle Ally Coulibaly au moment de lui passer le relai. C’est une dame de conviction qui a l’entière confiance du chef de l’État ». Une confiance acquise au fil de près de trois décennies de combats politiques.

« J’ai la légitimité politique et historique »

jeuneafrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles