04202021Headline:

Carême: le chrétien ne peut pas jeûner le dimanche et les solennités Pourquoi ?

L’Église recommande aux chrétiens de ne pas jeûner le dimanche et les jours de fête même pendant le temps de carême. En effet, depuis les premiers siècles, le dimanche et les solennités sont des moments festifs au cours desquels, on met en évidence la célébration de l’évènement pascal: la mort et la résurrection du Christ.
Les chrétiens sont invités à vivre et à revivre la joie pascale qui n’a rien à voir avec la sobriété du temps de carême et de l’Avent. Les samedis, les chrétiens organisaient des veillées pour attendre la joie de Pâques du dimanche. C’est ce qui ressort dans l’anamnèse à la messe quand nous rappelons que nous célébrons l’évènement pascal et nous attendons la fin des temps.
Voilà pourquoi on ne jeûne pas les dimanches de carême parce que le dimanche est le jour de commémoration de la Résurrection du Christ, donc on ne peut pas jeûner ce jour, faire pénitence, être triste car c’est le jour par excellence d’action de grâce.

Chaque dimanche, nous célébrons la mort et la résurrection du Christ. De même pendant les jours de fête ou d’une solennité, si on célèbre un évènement joyeux on ne peut pas jeûner.
C’est le cas du 19 mars: saint Joseph époux de Marie, le 25 Mars l’annonciation. Ces fêtes tombent dans le temps de carême mais ne sont pas comptées comme jours de pénitence, jours de jeûne, parce que l’Église célèbre des évènements qui ne cadrent pas avec l’esprit du carême.

Pendant nos temps de prière et de neuvaines, si nous devons jeûner, tenons compte de ces consignes de l’Église qui sont des accompagnements spirituels qui font partie de la Tradition de l’Église depuis les premiers siècles. Notons que les évènements et célébrations liturgiques dans l’Église ne sont pas de simples formalités.
Il faut les vivre avec tout notre être en tenant compte de l’esprit, de l’environnement liturgique et théologique. Voilà pourquoi chaque temps liturgique doit être vécu en entrant dans l’esprit de ce temps et en vivant ce temps dans le respect de l’enseignement de l’Église. C’est une orientation qui peut nous permettre de bénéficier les grâces liées à chaque temps et célébrations liturgiques.
L’Église, en faisant cette recommandation, ne nous prive pas de notre liberté de choisir ou de faire ce qu’on veut. L’Église est une mère qui sait ce qui est bien spirituellement pour nous parce qu’elle est inspirée par sa tête: le Christ et guidée par sa boussole: l’Esprit. Un fidèle ou un groupe, même inspiré, intelligent, charismatique, n’est pas plus intelligent et inspiré que l’Église entière unie à son Seigneur.
Perle Lola

Comments

comments

What Next?

Recent Articles