12022021Headline:

Bictogo se fait lyncher par des internautes après avoir publié le compte rendu d’une réunion sur sa page

Adama Bictogo, directeur exécutif du RHDP continue de subir les foudres de certains internautes, après avoir confessé qu’il avait soustrait ses fils à la quarantaine de l’INJS, dans la lutte contre le coronavirus. Il a commis l’erreur de publier sur sa page Facebook, le 27 mars 2020, le compte-rendu d’une réunion qu’il a présidée. Résultat…

« Ni confiné. Ni malade dans un hôtel. Je préside depuis le début de la semaine une série de rencontres avec les coordinateurs régionaux du parti, pour d’une part faire le point de notre organisation interne et d’autre part, travailler sur notre implication effective auprès des populations dans la lutte contre le covid 19 », a écrit Adama Bictogo.

Ce post du directeur exécutif du parti d’Alassane Ouattara a fait réagir plusieurs internautes qui lui ont rappelé « son implication » dans la propagation du coronavirus en Côte d’Ivoire. Suite au post de Bictogo, des dizaines d’internautes ont réagi qui pour dénoncer «l’affaire de l’INJS», qui pour s’insurger contre la poursuite des activités politiques, en cette période de crise sanitaire.

« Dans un pays de droit, tu n’aurais même plus droit à la parole et tu serais derrière les barreaux pour avoir mis la vie de milliers d’ivoiriens en danger », écrit un internaute, faisant allusion aux membres de la famille Bictogo qui se sont soustraits de la mise en quarantaine à l’INJS. Un autre, lui dénonce le fait de s’adonner à des activités politiques en cette période de crise.

« Avec cette situation qui prévaut, vous continuez de faire la politique…corona ne fait pas dans la dentelle : riche, très riche, super riche », écrit-il. Un autre, visiblement plus en colère écrit : « Tu es ni confiné, ni malade c’est bien. Mais par vos actes irresponsables, les autres sont contaminés et couchés à l’hôpital. Dieu vous voit ». Adama Bictogo fait partie des personnes dont les parents ont refusé de se soumettre à la mesure de mise en quarantaine à l’INJS.

« C’est une décision personnelle du Premier ministre », avait indiqué Anne Ouloto face à la colère des voyageurs venus de l’Europe qui se plaignaient que certains parmi eux soient autorisés à aller à la maison tandis qu’ils étaient contraints de rester à l’INJS. Cette gestion B to B de l’INJS est selon plusieurs observateurs, l’une des causes de la propagation du coronavirus en Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire a enregistré son premier cas le 11 mars 2020. Apres des hésitations, le gouvernement s’est résolu à prendre des mesures allant de la fermeture des écoles à la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes. Cela n’a pas empêché la propagation de la maladie et le bilan au 28 mars 2020 était de 140 malades. Pendant ce temps, le Chef de l’Etat a réquisitionné des hôtels à Assinie pour y vivre avec certains de ses proches.

afriksoir.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles