07022022Headline:

Burkina Faso: il y a un mois, l’accident de la mine de Perkoa

Au Burkina Faso, cela fait un mois que huit travailleurs de la mine de Perkoa dans la région du centre ouest, six Burkinabè, un Tanzanien et un Zambien, sont coincés à près de 720 mètres sous terre suite à une inondation. Les secours sont à pied d’œuvre pour évacuer les eaux dans l’espoir de les retrouver. Tout le pays fonde l’espoir que les huit mineurs ont pu regagner la deuxième chambre de refuge qui pourrait les maintenir en vie. Mais plus les jours passent, plus l’espoir s’amenuise.

L’affaire n’avait pas fait grand bruit dès les premières heures, mais la situation des huit mineurs portés disparus est suivie au quotidien dans la capitale. Anne Kyelem salue la mobilisation des Burkinabè, au micro de notre correspondant à Ouagadoudgou, Yaya Boudani. « Ils font du bon travail, pour extraire l’eau… J’espère qu’ils vont les retrouver vivants… »

Mais plus les jours passent, plus l’espoir se dilue malgré les moyens mis en œuvre pour retrouver les huit travailleurs. « La situation est critique, nous confie Eric Kaboré, on veut garder l’espoir mais plus les jours avancent plus il devient mince… ». Selon lui, la situation des huit travailleurs de Perkoa doit interpeller le gouvernement sur le sort des autres travailleurs sur les sites miniers. « Ça ne devrait pas arriver, le gouvernement devrait prendre des mesures pour protéger ceux qui sont dans d’autres mines ».

Depuis le 16 avril, huit mineurs sont bloqués dans une mine de zinc de Perkoa, à la suite d’une « inondation » provoquée par des pluies diluviennes, selon la compagnie minière. Sur place, à Perkoa, le pompage se poursuit et le niveau de l’eau est à environ trois mètres de la chambre de refuge.

Le pompage a mis du temps à s’organiser avec les moyens ad hoc. Les sauveteurs ont reçu il y a quelques jours de nouvelles pompes et du matériel plus performants venant d’Afrique du Sud et du Ghana.

Aucun contact radio n’a pu être établi avec les mineurs coincés dans les galeries depuis le 16 avril, l’eau ayant endommagé le système électrique. Mais le système d’oxygène continuait à fonctionner. L’espoir des sauveteurs est que les mineurs aient réussi à atteindre une chambre de secours. Cette « chambre de refuge » est située à 580 mètres sous terre et équipée de kits de survie, où les secouristes espèrent que les mineurs, qui travaillaient à 700 mètres de profondeur, ont pu accéder.

La construction de la mine Perkoa a commencé en 2007 et la production de zinc y a débuté en 2013, rappelle la presse burkinabè et ce grave accident est le premier de sa courte histoire.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles