09202021Headline:

Côte d’Ivoire : la revalorisation des avantages acquis des personnels des emplois de l’informatique, le combat du SYNINFCI

Les ingénieurs informaticiens ayant atteint le grade d’ingénieur chef de projet après 14 ans ne perçoivent toujours pas d’indemnité et les ingénieurs systèmes sont également privés d’indemnité particulière alors qu’ils devraient en bénéficier conformément à la loi.

Depuis plusieurs années, le Syndicat national des informaticiens du secteur public de Côte d’Ivoire (SYNINFCI) négocie avec les autorités pour régler cette situation « d’injustice ». Malheureusement les lignes ne semblent pas bouger en dépit de ma rédaction d’un projet de décret portant revalorisation des avantages acquis des personnels des emplois de l’informatique.

Hier, le SYNINFCI a convoqué ses membres à Abidjan, à une Assemblée générale extraordinaire qui avait pour thème : « La transformation digitale de l’administration selon la vision de son excellence monsieur le Président de la République, quelle contribution du SYNINFCI ».

Au cours de cette rencontre, le syndicat a informé la base sur les démarches entreprises auprès des autorités, notamment la ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration qui sont restées infrastructures et tirer «les conséquences surtout que le Gouvernement ira d’ici mi-août 2021 en vacances ».

Koudou Edi Salomon, Secrétaire général national du SYNINFCI a affirmé qu’un exemplaire du projet de décret portant revalorisation des avantages acquis des personnels des emplois de l’informatique a été transmis par « Soit transmis » au ministre de la Fonction publique, le 20 janvier 2020. Mais le problème des indemnités des informaticiens du secteur public demeure toujours.

Le Secrétaire général national du SYNINFCI, a dénoncé le fait que la ministre refuse de recevoir le syndicat et semble tourner en bourrique ses responsables syndicaux.

«Le jeudi 24 juin 2021, suite à une autre demande d’audience à madame le ministre de la Fonction publique, Anne Désirée Oulotto nous avions été reçus par l’Inspecteur général de la Fonction publique à qui nous avions poliment dit qu’il n’est pas la personne sollicitée », a déclaré, le SG.

Poursuivant, il a rappelé les nombreuses démarches entreprises par le SYNINFCI mais le dossier de l’indemnité coince toujours.

«Suite à la réception du cahier de revendications, le ministère de la Fonction publique nous a reçu le jeudi 03 octobre 2019, les échanges de la rencontre ont abouti à la mise en place d’un comité de rédaction du projet portant revalorisation des avantages acquis des personnels des emplois de l’informatique dirigé par feu Seka Seka Clément ex-Directeur de cabinet. Le 3 décembre 2019, les travaux achevés assortis du document projet remis au DSI le lundi 23 décembre 2019. Le lundi 20 janvier 2020, le DSI l’a transmis au ministre de la Fonction publique par un soit transmis. Depuis, les demandes d’audiences au ministre de la Fonction publique se sont succédé avec des relances sans suite jusqu’à l’arrivée du premier Gouvernement du Premier ministre, Jérôme-Patrick Achi. Dès la formation de son gouvernement, le Premier ministre nous a reçu le lundi 12 avril 2021 par son Conseiller technique chargé des numériques, sur instruction du ministre d’État, ministre de la Défense, madame le ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration nous a reçu le lendemain mardi 13 avril 2021. Rapports leur ont été faits accompagner d’un exemplaire du projet de décret portant revalorisation des avantages acquis des personnels des emplois de l’informatique », a expliqué, M. Koudou.

Le Conseiller Abatta Gustave, conférencier a soutenu que les informaticiens du secteur public ont à cœur de mettre en œuvre la vision du chef de l’Etat ivoirien, mais malheureusement, ils sont confrontés à des obstacles.

« Quand vous proposez des mesures pour sécuriser le système on dit que ça coûte cher », déploré, M.Abatta et a au passage invité les membres du SYNINFCI à la mobilisation pour que le combat aboutisse.

Koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles