06272022Headline:

Afrique du Sud : quel poids politique pour le nouveau roi zoulou ?

« Les leaders politiques, de toutes sensibilités confondues, sollicitaient régulièrement ses conseils, y compris moi. » Cette confidence, le président Cyril Ramaphosa l’a prononcée lors de l’éloge funèbre de Goodwill Zwelithini. Après cinquante ans de règne, le roi zoulou est mort du Covid-19 le 12 mars 2021, à l’âge de 72 ans. « Sa Majesté était l’un de nos chefs traditionnels les plus vénérés », reprend Ramaphosa.

La Constitution sud-africaine reconnaît le rôle et le statut des chefs traditionnels, mais c’est le régime républicain qui prévaut sur tout le territoire. Le roi zoulou jouit d’abord d’une autorité culturelle. Il est le gardien des coutumes. Goodwill Zwelithini a notamment réintroduit la danse des roseaux, une célébration controversée de la virginité des jeunes femmes, que l’on retrouve également en Eswatini. Les adolescentes paradent en tenue traditionnelle, les seins nus, avant d’offrir un roseau au roi. Le souverain exerce également une autorité morale sur ses sujets. En promouvant la virginité des femmes, la danse des roseaux permet de lutter contre le VIH, arguait Goodwill Zwelithini.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles