05282022Headline:

 Aux États-Unis, la remise en cause du droit à l’avortement met en danger la vie des femmes

Un large corpus d’études montre que restreindre l’accès à l’avortement ne réduit pas leur nombre, et cela ne fait qu’accroître les risques de mort prématurée des femmes.

Le 3 mai, à Atlanta, des manifestants réagissent à la fuite du site Politico qui a annoncé que la possible abrogation de l’arrêt Roe v. Wade, remettant en cause le droit à l’avortement aux Étas-Unis.Le 3 mai, à Atlanta, des manifestants réagissent à la fuite du site Politico qui a annoncé que la possible abrogation de l’arrêt Roe v. Wade, remettant en cause le droit à l’avortement aux Étas-Unis. PHOTO / ALYSSA POINTER / REUTERS
Le 2 mai, le site Politico a fait savoir qu’il avait eu accès à un document de travail laissant penser que les juges conservateurs, majoritaires à la Cour suprême, étaient prêts à revenir sur l’arrêt Roe v. Wade, la décision de 1973 qui avait accordé aux Américaines le droit d’avorter dans tout le pays. “Si l’arrêt est annulé ou plutôt quand l’arrêt sera annulé – comme ils sont nombreux à le penser depuis cette fuite – les conséquences pour la santé des femmes seront sinistres”, alerte le New Scientist.

L’hebdomadaire britannique rappelle que la recherche a déjà mis en évidence que l’interdiction de l’avortement ne réduit pas le nombre d’actes d’interruption volontaire de grossesse (IVG). Au contraire, les pays où les lois sont les plus restrictives ont des taux d’IVG plus élevés que dans les pays où l’avortement est accessible, d’après une étud

Comments

comments

What Next?

Recent Articles