12022021Headline:

Burkina Faso: «créer la chienlit pour perpétrer un putsch» tel est l’accusation porté par Le parti au pouvoir sur l’opposition.

 

pour le progrès (MPP, pouvoir) a accusé l’opposition politique de vouloir ‘’créer la chienlit pour perpétrer un putsch’’, après que celle-ci ait publiée un mémorandum sur un an du régime du président Roch Marc Christian Kaboré qualifié d’«Une année de perdue pour le Burkina Faso».

‘’L’attelage hybride, contre-nature et funeste UPC, ADF/RDA, CDP, NAFA (partis politiques) et comparses regroupés au sein d’une pseudo-opposition, après le désaveu des urnes, dévoile par voie de presse ses allures putschistes’’, écrit le Secrétariat à l’Information et à la Communication du MPP, en réaction à une sortie de l’opposition.
Le 6 février, l’opposition a publié un document intitulé ‘’Mémorandum sur un an du régime du président Roch Marc Christian Kaboré : Une année de perdue pour le Burkina Faso’’.
L’opposition y a écrit que ‘’la gouvernance politique sous le régime du MPP est chaotique et que le Burkina est piloté à vue, ballotté au gré des événements”.
‘’Cette peinture en noir de l’évaluation de la première année au pouvoir du MPP témoigne bien que la pseudo-opposition est si aveuglée, qu’elle perd tout sens de discernement’’, a réagi le MPP.
‘’Cette vaine manœuvre vise à arracher à notre peuple ses acquis insurrectionnels et à sacrifier notre Etat de droit. Autrement, comment peut-on s’attendre à ce que les réalisations majeures de la majorité présidentielle en une année comblent un demi-siècle de léthargie ?’’, s’est interrogé le  parti au pouvoir.
Selon le MPP, ‘’les couleurs funestes du paysage national dépeint par le CFOP sont destinées à créer la  chienlit pour perpétrer un putsch. N’en soyons pas dupes’’.
Et d’ajouter que ‘’ les nostalgiques vaincus par l’histoire et certains éléments de la transition s’imaginant un destin national ourdissent de concert des complots rampants’’.
Pour le  parti au pouvoir, «la profanation du sanctuaire républicain par les fils indignes du Burkina Faso révèle un agenda criminel» dont «l’épilogue ne serait autre que la déliquescence de l’Etat en rendant la patrie ingouvernable et infréquentable pour monter le scenario du putsch».
Dans son mémorandum, l’opposition a également dénoncé un ‘tricéphalisme’’ au sommet de l’Etat.
Le MPP dément formellement ces ‘’allégations mensongères et rassure le peuple burkinabé sur son indéfectible unité pour la construction de la nation’’, affirmant qu’ «en son temps, la rigueur de la loi leur sera appliquée’’.
‘’La problématique du leadership reprochée au président Roch Marc Christian Kaboré est une calomnie grotesque et gratuite qui n’a d’autre fondement que de discréditer un président démocratiquement élu à travers des élections libres et transparentes’’.
Balayant ‘’l’esprit du mémorandum (qui) est d’instrumentaliser le peuple burkinabé, sacrifier ses acquis insurrectionnels’’, le MPP a invité les populations à ‘’garder la confiance au Président Roch Marc Christian Kaboré (qui) incarne la vision, le leadership et l’engagement patriotique pour un Burkina Faso réconcilié avec son histoire de peuple laborieux, tolérant et intègre’’.
Boa, Ouagadougou

Comments

comments

What Next?

Related Articles