12042021Headline:

Côte d’Ivoire: les Atchans attendent le retour de leur «tambour parleur»

Mercredi, la France a restitué au Bénin 26 œuvres volées pendant la colonisation. Fin 2018, la Côte d’Ivoire elle aussi a demandé officiellement la restitution de près de 150 œuvres. Emmanuel Macron s’est engagé il y a un mois à restituer à la Côte d’Ivoire l’une d’entre elles : le « djidji ayôkwé » (le « tambour parleur ») des Ébriés, initialement appelés Atchans, exposé au musée du Quai Branly à Paris. Depuis, la chefferie traditionnelle atchan salue le geste de la France et attend le retour à Abidjan de cet objet volé en 1916.

Le « tambour parleur » servait à prévenir des dangers, mobiliser pour la guerre ou convoquer à des cérémonies ou des fêtes. Des sept villages atchans qui bordaient la lagune autrefois, Adjamé faisait office de centre névralgique, car dépositaire du tam-tam parleur, explique le doyen Clavaire Mobio Aguego, actuellement détenteur de l’autorité traditionnelle à Adjamé.

« C’était un moyen de communication à l’occasion d’une fête, à l’occasion… Quel que soit ce qui devait se passer, c’est Adjamé qui tapait le tam-tam pour les appeler. C’est un tam-tam qui vraiment jouait beaucoup de rôles. Si les colons l’ont pris, c’était une manière de pouvoir avoir la mainmise sur le groupe atchan », raconte-t-il.

Un retour au printemps 2022 ?
Les Atchans prêtent à ce tambour de forts pouvoirs mystiques, et certains s’inquiètent de le voir revenir. Mais la joie de voir revenir l’emporte largement. Les autorités ivoiriennes lui ont déjà réservé une place au Musée national, situé au Plateau, sur les anciennes terres du village d’Adjamé.

« Nous, on le voit sur toutes les photos. On ne l’a jamais vu. Nous en sommes très heureux. Quand il sera là et qu’il sera exposé au musée, on ira le voir de près, explique Clavaire Mobio Aguego. Bon, il y a certaines dispositions à prendre avec les autres peuples atchans. Il faut que tout ce peuple, les sept villages, se réunissent pour savoir les dispositions à prendre et comment l’accueillir. Ça, c’est très important ».

Aucune date de retour n’a été fixée, peut-être au printemps 2022. Idéal, juge le doyen Clavaire qui estime que cela laisserait le temps à son peuple d’organiser un accueil digne de cet objet devenu légendaire.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Related Articles