03042021Headline:

Côte d’Ivoire: Maurice Kakou Guikahué, libéré mais placé sous contrôle judiciaire

Le Professeur Maurice Kakou Guikahué, chef du Secrétariat exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) a été libéré mardi 19 janvier 2021 et placé sous contrôle judiciaire. Maître Atabi Kouoto Honoré, son avocat, s’est exprimé dans les colonnes du confrère ‘’Le Nouveau Réveil’’, ce jeudi 21 janvier 2021.
L’avocat a tenu à expliquer le contrôle judiciaire avant d’entrer dans le cas Guikahué. «Le contrôle judiciaire est une mesure prise par le juge d’instruction qui signifie que l’inculpé ne sera pas détenu dans une maison d’arrêt et de correction. Il est laissé ou mis en liberté provisoire mais astreint à certaines obligations qu’il doit rigoureusement respecter», a-t-il défini.
Puis il révèlera les contraintes liées à la libération provisoire de son client. «En ce qui concerne le professeur Guikahué, l’ordonnance de placement sous contrôle judiciaire indique les obligations ci-après : «-ne pas sortir des limites du territoire national sans l’autorisation précise du juge d’instruction ; -s’abstenir de faire des déclarations à caractère subversif ou de nature à troubler l’ordre public ; -se soumettre à l’obligation de se présenter au cabinet du juge d’instruction chaque fois qu’une convocation lui sera adressée et tous les trois (03) mois au greffe du juge d’instruction en charge de la procédure». Et il est précisé qu’en cas de non-respect volontaire des obligations susvisées, il sera ordonné son placement en détention préventive», précise-t-il.
Me Atabi n’a pas manqué de rassurer les militants du PDCI-RDA et les Ivoiriens qui s’inquiétaient pour Guikahué qui pourrait plus faire de la politique ou être éligible aux prochaines législtives du 6 mars prochain. «A part les restrictions contenues dans l’ordonnance de placement sous contrôle judiciaire ci-dessus indiquées, Monsieur Guikahué peut continuer ses activités politiques avec sa passion habituelle», rassure-t-il.
Et de conclure en rassurant davantage ses partisans que: «Si la candidature de Monsieur Guikahué est acceptée par les instances électorales, il peut librement battre sa campagne auprès des populations de la circonscription électorale où il est candidat. N’oubliez pas qu’il est le Député sortant de cette circonscription et il a un bilan à défendre, tout en respectant les restrictions judicaires auxquelles il est désormais astreint, il peut subséquemment se prononcer sur tout sujet d’actualité sociopolitique, sans bien évidemment prendre le risque de violer volontairement les prescriptions de l’ordonnance de contrôle judiciaire du juge.»

Sapel MONE

Comments

comments

What Next?

Related Articles