05232022Headline:

Côte d’Ivoire : Tirs groupés sur le régime d’Alassane Ouattara, Alassane Ouattara rassure les Ivoiriens

La fête du travail, le 1er mai 2022, a été une occasion pour les syndicats, les partis politiques et d’autres organisations de revendiquer et exposer leurs conditions de vie au chef de l’Etat. Tandis que certains se sont permis d’analyser la politique du président de la République Alassane Ouattara, sous toutes ses coutures, d’autres reviennent sur des sujets spécifiques de la société ivoirienne.

Défaillance de la politique de Ouattara
Les partis politiques et leurs responsables se sont donnés à cœur joie. Le régime de Ouattara a été critiqué de partout. Le mandat, la présidentielle, la démocratie sont entre autres problématique qui ont été soulevés par les acteurs de l’opposition et de la société civile ivoirienne.

Le Panafricain s’est fait le relai de ces patrons de partis politiques. « Commémoration de la fête du travail, 1er mai : tirs groupés sur le régime d’Alassane Ouattara » annonce le journal. Il a poursuivi en faisant savoir les réflexions des dirigeants de ces partis politiques.

L’appel de Patrick Achi aux centrales syndicales”
« Le Ppa-CI : nous appelons à la mobilisation de toutes les forces vives pour faire reculer les affres de l’injustice » affiche le journal qui a donné aussi l’avis du Pdci-Rda et du Mfa sur le travail en Côte d’Ivoire. « Pdci-Rda : J’ai une pensée pour tous nos braves paysans et les mères au foyer », « Le Mfa : le mandat présidentiel 2020-2025 reste frappé du sceau de l’anti constitutionalité » rapporte le confrère

Les syndicats face à Ouattara

Pour ce qui est des syndicats, l’Etat doit revoir sa copie sur certains maux de la société ivoirienne. « La centrale dignité : les ministres, présidents d’institutions, etc ne déclarent pas leurs personnels domestiques à la Cnps » a relayé le journal.

La fête du travail, le 1er mai 2022, a été une occasion pour les syndicats, les partis politiques et d’autres organisations de revendiquer et exposer leurs conditions de vie au chef de l’Etat. Tandis que certains se sont permis d’analyser la politique du président de la République Alassane Ouattara, sous toutes ses coutures, d’autres reviennent sur des sujets spécifiques de la société ivoirienne.

Défaillance de la politique de Ouattara
Les partis politiques et leurs responsables se sont donnés à cœur joie. Le régime de Ouattara a été critiqué de partout. Le mandat, la présidentielle, la démocratie sont entre autres problématique qui ont été soulevés par les acteurs de l’opposition et de la société civile ivoirienne.

Le Panafricain s’est fait le relai de ces patrons de partis politiques. « Commémoration de la fête du travail, 1er mai : tirs groupés sur le régime d’Alassane Ouattara » annonce le journal. Il a poursuivi en faisant savoir les réflexions des dirigeants de ces partis politiques.

L’appel de Patrick Achi aux centrales syndicales”
« Le Ppa-CI : nous appelons à la mobilisation de toutes les forces vives pour faire reculer les affres de l’injustice » affiche le journal qui a donné aussi l’avis du Pdci-Rda et du Mfa sur le travail en Côte d’Ivoire. « Pdci-Rda : J’ai une pensée pour tous nos braves paysans et les mères au foyer », « Le Mfa : le mandat présidentiel 2020-2025 reste frappé du sceau de l’anti constitutionalité » rapporte le confrère

Les syndicats face à Ouattara

Pour ce qui est des syndicats, l’Etat doit revoir sa copie sur certains maux de la société ivoirienne. « La centrale dignité : les ministres, présidents d’institutions, etc ne déclarent pas leurs personnels domestiques à la Cnps » a relayé le journal.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles