05242022Headline:

La Chronique de Fernand Dédeh

À Barthelemy Zouzoua Inabo: Je suis bien rentré de M’Bahiakro. 72 h passées dans la ville de mon adolescence et surtout à observer les enfants en conflit avec la loi. A les écouter, à échanger avec eux, comprendre les raisons de leurs agissements.
Ce samedi 19 mars 2022, sortie à Songon, de LG79. La politique de terrain, rencontre de remerciement. Je relis le discours. Et puis en football, le récital de l’Asec Mimosas et du Barça…
M’Bahiakro abrite le camp de réinsertion et de resocialisation des enfants difficiles. C’est un pari pour la Côte d’Ivoire de demain. Ces 250 enfants qui ont semé la terreur dans les différents quartiers d’Abidjan, chefs de gangs, addicts à la drogue, les visages marqués par là douleurs et les blessures sont arrivés le samedi 19 mars 2022 à Ouokoukro, à 11 km de la ville. Toute la nuit, les gendarmes et les travailleurs sociaux sont d’une vigilance à toute épreuve. Ils ne les lâchent pas d’un pouce. Chaque fois que l’un d’entre-eux exprime le besoin de se soulager, le marquage est à la « Adjoukoua Gaston ».
Le lendemain, je comprends tout. Au départ de ses enfants, à Abidjan, tactiquement, pour ne pas les braquer et les faire fuir, les fouilles ne sont pas systématiques. C’est une fois au centre d’accueil, que les exigences montent. « ils sont habitués à la drogue. Ils essaient très vite de prendre leurs repères et planquer le produit. ».
La fouille corps à corps donne des résultats probants: par exemple, ce pistolet factice en illustration.
Dans la tête de ces jeunes, défilent les images de leurs faits et méfaits. « Chao, on veut changer. On a fait de mauvais choses. ». Celui-ci se définit comme un dur à cuir à Attecoubé. Mais il opérait surtout à Yopougon. La plupart de ses compagnons sont morts. Cet autre est tombé dans les mauvaises habitudes après l’échec au BAC D en 2017. Dans la période de solitude, la boisson, la cigarette, la drogue, les mauvaises fréquentations. « Chao, moi je joue très bien au football. Mon père n’appréciait pas que je joue. Aide-moi. ». Je lui demande, si l’occasion lui est était offerte de reprendre les cours: « Je veux changer. Je veux reprendre les cours du soir. Les cours du jour, ça me fait honte…. »
En fait chacun des jeunes en conflit avec la loi est une histoire à part entière et à une histoire à raconter. Une histoire avec la société, avec la famille, avec l’environnement.
Il faut surtout saluer le travail des acteurs sociaux, qui, patiemment , intelligemment et professionnellement, transforment ces durs à cuir…
À Abidjan, ce samedi 19 mars 2022, LG76 était sur le terrain à Songon. Il est allé saluer des parents, des camarades qui auraient dû l’accueillir à son retour au pays en juin 2021 mais qui, en raison des circonstances particulières ce jiur-là, n’étaient pas à l’aéroport. Puis, l’historien a partagé ses cours avec les populations locales au regard de l’urbanisation galopante à Abidjan: « Regardez Abobo aujourd’hui . Regardez Marcory, Port-Bouet , Vridi, Songon, tout, tout est parti. Je vous dis Yako pour ça , je vous dis Yako pour cette grande souffrance, parce qu’en Afrique où les peuples sont paysans, un peuple qui n’a plus de forêt, qui n’a plus de brousse , de surface cultivable est un Peuple misérable . ». Maintenant que faire? LG76 a instruit les cadres de son parti a organiser un colloque sur le sujet.
En football, félicitations à l’Asec Mimosas qui se sent plutôt bien au Benin. Les Jaune et Noir ont un nouveau jardin, le stade de l’Amitie de Cotonou. Trois coups de pétard, 3-0 face au Simba FC en coupe CAF et leader du groupe. Bravo.
Et puis, l’étincelle à Barnabeu. Classico de gala pour le Barça. Quatre buts contre rien. En territoire hostile. Et ce sont les autres qui en parlent le mieux: « C’est une humiliation. Pourquoi ? Le réal était favori, le réal fêtait son 120e anniversaire, le réal jouait à domicile, le réal à sorti un maillot spécial… Le barca gagne et gâche la fête, le réal n’inscrit aucun but et ne montre aucune possibilité de le faire. ». Commentaire d’un journaliste de Sport de Côte d’Ivoire. Rien à ajouter en fait…

Comments

comments

What Next?

Recent Articles