01192022Headline:

La reprise du dialogue politique en Côte d’Ivoire : Patrick Achi donne les orientations

Le Premier ministre Patrick Achi a rencontré les partis politiques le jeudi 16 décembre 2021 à la Primature au Plateau, dans le cadre du dialogue politique. Cette cérémonie d’ouverture de la cinquième phase du dialogue politique s’est voulu , selon le Premier ministre, transparente tout comme souhaité par le Président de la République, rapporte Nord sud.

« Au sein d’une IIIème République dont les institutions stables, entérinées par le peuple souverain, ont désormais été éprouvées par plusieurs scrutins tant nationaux que locaux, notre assemblée marque le point de départ d’une nouvelle étape du dialogue politique instauré par le Président de la République. Ce dialogue politique est un cadre permanent de rencontres et d’échanges entre les acteurs de la vie politique nationale, en vue de trouver par le débat des idées et le consensus des positions, des réponses adéquates et concertées aux enjeux d’actualité touchant à la vie politique du pays », a signifié Patrick Achi. L’hôte du jour a rappelé les précédentes phases du dialogue politique. Du 21 janvier au 25 juin 2019, sur la recomposition de la Commission Electorale Indépendante; du 9 janvier au 17 février 2020, sur le code électoral ; du 14 au 21 octobre 2020, sur le cadre d’organisation du scrutin présidentiel; du 21 au 29 décembre 2020 enfin, sur le cadre d’organisation des élections législatives.
« Ces étapes passées ont abouti à des avancées notables que nous devons à la classe politique entière et plus particulièrement aux défunts Premiers ministres, Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko. Leur engagement agrandement contribué à l’aboutissement des processus précédents et à l’instauration de discussions apaisées et fraternelles », a rappelé Patrick Achi. Avant de saluer la mémoire de ses prédécesseurs.

« Je veux, à l’entame de nos échanges, en rappeler quelques-uns pour dessiner l’évidence du chemin accompli et nous inspirer de ces progrès tangibles afin de les hisser, ensemble,toujours plus haut pour la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens : L’octroi du poste de 4ème vice-président dans le bureau de la Commission Centrale de la CEI, au PDCI, avec nomination, le 5 aout 2020, de Monsieur Siaka Bamba ; la poursuite des discussions entre le Président de la République et le Président Henri Konan Bédié, Président du Pdci-RDA, le 11 novembre 2020 ; la levée, le 12 décembre 2020, du mot d’ordre de désobéissance civile ; le retour, le 4 janvier 2021, des deux commissaires centraux de la CEI, issus de l’opposition qui avaient suspendu leur participation ; la recomposition des bureaux des Commissions Électorales Locales sur la base de compromis sur le terrain, à la veille des élections législatives de 2021 ;organisation, le 6 mars 2021, des élections législatives dans un climat apaisé avec la participation de toutes les forces politiques pour la première fois depuis plus d’une décennie ;les mises en libertés par la justice à certaines personnes poursuivies pour des faits liés au mot d’ordre de désobéissance civile de 2020 et à la crise post-électorale de 2010, en vue de l’apaisement du climat social et les grâces présidentielles ; la rencontre entre le Président de la République et le Président Laurent Gbagbo le 27 juillet 2021 ; la rencontre entre le Président de la République et le Président Affi N’Guessan, le 28 octobre 2021 », a énuméré le Premier ministre.

Selon lui, ces avancées ont permis de tenir des élections ouvertes, pluralistes et inclusives en mars dernier. Patrick Achi s’est dit disponible à chaque fois qu’il sera sollicité. Le chef du gouvernement a toutefois indiqué à ses invités que l’heure était à la paix. « Le contexte actuel a fondamentalement changé, les temps de crise sont passés, les Ivoiriens regardent vers l’avenir et le développement, et le cadre de nos échanges doit s’inscrire dans cette nouvelle réalité nationale et cette nouvelle dynamique positive pour la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens. Le dialogue politique qui s’ouvre ce jour et se tient à dessein en dehors de tout calendrier électoral, va donc naturellement se dérouler dans un climat social apaisé. C’est une chance que nous devons saisir par-delà des différences de vues légitimes, qui font la nature même et la richesse d’une démocratie, afin de construire ensemble l’avenir que nous souhaitons pour cette nation que nous portons, je le sais,toutes et tous si haut dans notre cœur>>, ajoutera le chef du gouvernement. Pour lui, les acteurs politiques doivent prendre conscience de l’ampleur de cette attente populaire et de l’exigence de leur responsabilité publique qui impose d’agir en acteurs civiques éclairés, aptes à respecter les altérités et faire vivre leurs différences dans un esprit de raison et de tolérance, de respect mutuel et d’ouverture. Le ministre de la Sécurité et de l’intérieur, Vagondo Diomandé a tenu à ce que les échanges se passent en toute transparence. Une quinzaine de partis politiques ont répondu à l’invitation. Dont le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), représenté par Niamké Koffi, le Parti des peuples africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI), représenté par George Armand Wognin. L’Union pour la démocratie et pour la paix (Udpci) était représenté par son président Manti Toikeusse. Le Front populaire Ivoirien (FPI) était également représenté par son président, Affi NGuessan. Les Invités ont souhaité que ce cadre d’échange aboutisse à de véritables acquis, sincères. Une autre rencontre a eu lieu avec la société civile, dans l’après-midi.

Sapel

Comments

comments

What Next?

Related Articles