01172022Headline:

L’ambiance autour de la CAN2021 au Cameroun est dégoûtante

À 21 jours de l’ouverture de la compétition, on ne sait pas si elle aura lieu comme prévu, du 9 janvier au 6 février 2022 ou si elle sera reportée. C’est juste un manque de respect à un pays, à un peuple et à tout un continent, les négociations qui se déroulent en coulisses, Fernand Dédeh en parle dans un décryptage de l’actualité de ce lundi 20 décembre.

Et dire, que des Africains soutiennent la position des Pro-report…
Trois heures de discussions par visio-conférence pour le maintien ou le report de la CAN 2021 au Cameroun ce dimanche 19 décembre 2021. La FIFA pilote le projet. Le comité exécutif de la CAF est dans sa grande majorité, favorable au maintien de la compétition aux dates prévues. Visiblement, pas le cas de la FIFA. « La décision définitive sera connue ce mercredi 22 décembre 2021. », selon une source introduite. Le Cameroun et le monde du football africain sont donc suspendus à cette échéance.
Le Cameroun a certes éprouvé d’énormes difficultés pour le respect du cahier des charges de la compétition. Les stades devant abriter les matches ont été difficilement achevés. Le stade devant abriter la cérémonie d’ouverture et les premiers matches, celui d’Olimbé est toujours en travaux, notamment dans sa façade extérieure. La Covid19 en ajoute au stress. Les grands clubs européens émettent des réserves pour la libération de leurs athlètes respectifs. Au moins 38 joueurs évoluent en Europe . La FIFA milite activement pour le report de la compétition. Le prétexte de la Covid19 ne suffit pas. Tout le monde le sait aujourd’hui, le virus circule toujours mais il est moins dévasteur en Afrique qu’en Europe. Les scientifiques africains n’expliquent pas toujours les raisons de la résistance au virus sur le continent. Mais la réalité est là: les Africains ne meurent pas comme des mouches, de la Covid19. N’empêche, il faut établir un protocole sanitaire rigoureux et s’en tenir à cela. À un moment, il faut arrêter de se moquer du continent et des Africains.
La FIFA a soutenu le tournoi des pays arabes remporté par l’Algérie. La Covid19 existe pourtant. Que les grands clubs rechignent à libérer leurs joueurs respectifs, les textes de la FIFA existent pour régler ce genre de problèmes. Si la CAN au Cameroun est reportée, c’est un discrédit pour le comité exécutif de la CAF! Une vraie honte pour les dirigeants qui auront fini de convaincre qu’ils sont totalement à la remorque « des gens de la FIFA ».
Retour à Abidjan. Après 72 h dans les montagnes de l’Ouest. Les jeunes disent « je suis gbôlô ». C’est peu dire… Je suis tombé sur les images d’une cérémonie des anciens d’Adjamé et je ne cache pas ma joie. Le Blanc de la Mé qui n’oublie pas d’où il vient. Qui n’a pas honte de retrouver ses anciens copains de quartier. « « Retrouvailles » permet ainsi à ceux qui ont vécu aux 220 logements de se rassembler, de se souvenir et de se raconter leurs jours heureux, rejoints évidemment par tous ceux qui aujourd’hui font vivre au quotidien, ce repère essentiel d’Adjamé et d’Abidjan. ». C’est cela un homme. Il marche, il laisse des traces. Pas comme les parvenus et les nouveaux riches de la scène ivoirienne qui ont honte de leur passé, refusent de le regarder en face, se découvrent de nouveaux amis, ignorant les anciens, ceux qui portent en eux, la nostalgie de la galèrent. JPA, je puis dire, j’ai vraiment apprécié ce coup d’humilité et de la conscience historique. Je regarde certains dans ce pays. Nous empruntions les mêmes wôrô-worô et/ou gbakas. Nous mangions les bananes braisées ensemble. Coup du destin, ils sont devenus « quelqu’un par la politique » dans le pays. Du coup, ils ont acquis de nouvelles habitudes et ont désormais nouveaux amis. Ce qui me tue même, quand ils rencontrent les amis d’enfance, ils les saluent en nouveaux bourgeois: « « ça va toi? Tu es là? Tu as ton même numéro? Mais passe-moi un coup de fil ». Ce qui me fait rire, quand ça chauffe sur eux, quand la politique qui les a fabriqués les brûle, ils savent où se trouvent « les gens de la galère ».
Retour à Abidjan. Avec la sortie de 46 ème et 47 ème promotion des médecins ivoiriens. 294 nouveaux médecins pour la Côte d’Ivoire. « Cela fait maintenant 7 ans et un jour que nous avons validé le concours du tronc commun, donc pratiquement 6 ans que nous cheminons ensemble.
Nous nous rappelons de nos premiers pas sur la fac semés d’embûches, nous avons pratiqué la « médecine de guerre » et avions été surnommé « promotion la chance ».
La promotion « la Chance » avait pour marraine Mme Fatoumata Fofana Bastard. « Nous l’avons choisie parce qu’elle est un modèle de leadership à travers son entreprise ABS ce qui lui a valu le prix du meilleur entrepreneur de 2020, également son implication dans le domaine social et la santé en tant qu’ambassadrice de la lutte contre le cancer. »
Ma Fatal, fierté…

Sapel

Comments

comments

What Next?

Related Articles