05252022Headline:

Vu d’Ukraine.Faut-il sauver le gros-porteur ukrainien “Mriya” ? 

L’An-225 “Mriya” était le plus gros avion porteur du monde. Fierté de l’Ukraine, il fut rendu célèbre par le rôle qu’il a joué pendant la pandémie. Mais il a été détruit dès les premiers combats en février. Kiev se demande aujourd’hui s’il est possible, et nécessaire, de le reconstruire.
Réservé aux abonnés Publié aujourd’hui à 12h41 Lecture 2 min.
Le gigantesque Antonov An-225, baptisé “Mriya”, détruits par une frappe russe, photo prise le 8 avril 2022, à l’aérodrome de Hostomel, au nord-ouest de la capitale ukrainienne Kiev.Le gigantesque Antonov An-225, baptisé “Mriya”, détruits par une frappe russe, photo prise le 8 avril 2022, à l’aérodrome de Hostomel, au nord-ouest de la capitale ukrainienne Kiev. PHOTO / GENYA SAVILOV / AFP
Le gigantesque Antonov An-225, baptisé “Mriya” (“rêve” en ukrainien), avait été “créé pour le programme spatial” soviétique dans les années 1980, rappelle sur son site la chaîne de télévision Souspilné : “Après le démantèlement de l’URSS […], le Mryia est resté dans un hangar, jusqu’à ce que, au début des années 2000, la société aéronautique Antonov le rééquipe en avion de transport. Du temps de son existence, Mriya a établi au moins 240 records mondiaux.”

Le géant est mort
D’une longueur de 84 m pour une envergure de 88,4 m, capable d’emporter 250 tonnes de fret et de voler à une vitesse maximale de 850 km/h, “le Mriya était basé à Hostomel, comme la majorité des avions de la société Antonov”. Le 24 février, “l’aéroport a été un des premiers visés par les Russes. Le premier missile de croisière y est tombé à 6 h 30.” Un témoin oculaire raconte

Comments

comments

What Next?

Recent Articles