07022022Headline:

Congo-B: toujours pas de réparations pour les parents de victimes de l’affaire Chacona

Treize jeunes avaient été retrouvés morts dans un commissariat de Brazzaville en 2018, alors qu’ils étaient en garde à vue. Il s’est avéré qu’ils étaient essentiellement des désœuvrés ou encore des élèves. La justice avait condamné l’État en 2020 à verser 15 millions de francs CFA à chaque famille. Ces familles sont en colère, car aucune somme ne leur a été versée.

Logiquement, le paiement devait être effectué dans les trois mois suivant le jugement. Mais, plus d’un an après, les familles n’ont toujours rien perçu. Casimir Ngakala, un des responsables du Collectif des parents des victimes du commissariat de Chacona, est venu s’enquérir de leur situation au bureau de l’avocat qui suit le dossier. Il en est sorti très déçu et visiblement en colère.

Malgré l’accord de paiement donné par les autorités, Casimir Ngakala constate que les gestionnaires du Trésor public n’ont pas la volonté de décaisser : « L’argent [au Trésor] il y en a. Vous pensez que le Trésor peut passer des journées entières sans sortir de l’argent. Ils font des dépenses et la nôtre est programmée dans les dépenses du Trésor. Mais, ils ne le font pas. Soi-disant qu’il n’y a pas de liquidités. Quelles liquidités ! Le Trésor n’est pas une petite banque quand même ».

Avocat des victimes, Me Steve Bagne, est plus que scandalisé. « Vraiment, c’est triste. Je suis désolé. Les parents n’ont perçu aucun franc pour la réparation du préjudice incommensurable qu’ils ont subi », se désole l’avocat.

Pour le moment, les familles qui affirment ne pas encore fini de faire leur deuil, n’ont pas prévu de manifester ou de tenter d’autres actions en justice.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles