05192022Headline:

Enseignement universitaire du portugais : Vers l’introduction de filières professionnelles

Des démarches sont en cours pour l’introduction de filières professionnelles dans l’enseignement universitaire du portugais au Sénégal, en vue de faciliter l’insertion des apprenants de cette langue dans le marché du travail, a appris l’Aps samedi, à Dakar, du directeur des centres de langue portugaise de Ziguinchor (Sud) et Dakar, José Horta. «On commence maintenant à nouer des partenariats avec des écoles supérieures privées, surtout dans le domaine de la gestion, pour permettre aux étudiants d’apprendre des [filières similaires] avec le portugais», a-t-il-assuré. José Horta intervenait à la célébration de la langue et de la culture portugaises. Cette célébration se tient le 5 mai de chaque année, mais à Dakar, elle a été reportée. «Nous voulons créer un master en art et culture et un autre en traductologie inter-langues, pour renforcer les interactions des trois langues du département de langues romanes de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad), a annoncé Djibril Mbaye, l’un des participants.

M. Mbaye, chef du département de langues romanes (espagnol, italien et portugais) de l’Ucad, assure que la section enseignement du portugais a connu une nette évolution au Sénégal. «La section portugaise a été créée en 1972. C’est son cinquantenaire que nous devons célébrer cette année. Elle compte aujourd’hui plus de 2000 étudiants inscrits», a-t-il souligné.

Selon José Horta, le Sénégal va bientôt intégrer la Communauté des pays de langue officielle portugaise (Cplp). «Le Sénégal était un pays observateur, il deviendra un membre effectif», a-t-il précisé.

Beaucoup de Sénégalais parlent le portugais, ce qui, avec la présence du créole (qui est une langue de base lexicale portugaise) dans le Sud du pays, a conduit le Sénégal à vouloir devenir un membre de plein exercice de la Cplp, selon le directeur des centres de langue portugaise de Dakar et Ziguinchor. «C’est avec un grand plaisir que je participe à cette célébration de la langue portugaise. Un événement de ce genre me met en contact avec la culture portugaise», s’est réjouie Dané Dacosta, chargée de communication au Conseil norvégien pour les réfugiés, venue participer à l’événement. «C’est avec fierté que nous participons à cette fête. Les autorités doivent mettre en place des mécanismes nous permettant d’étudier dans de bonnes conditions et de réussir notre insertion professionnelle», a dit Ibrahima Baldé, président de l’Association des étudiants inscrits à la section enseignement du portugais de l’Ucad.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles