06262022Headline:

La vie d’une nation dépend de son dirigeant, affirme la ministre Oulot

a La ministre Anne Désirée Ouloto, par ailleurs présidente du Conseil régional du Cavally (Ouest), affirme que la vie d’une nation en l’occurrence la Côte d’Ivoire, dépend de qui est à sa tête, invitant ses parents Wê (ethnie de l’Ouest de la Côte d’Ivoire) à comprendre et s’approprier cette réalité.

La ministre Ouloto a fait cette affirmation, vendredi 13 mai 2022, lors de la cérémonie d’accueil à elle réservé par toutes les couches socio-professionnelles de la région du Cavally, pour son maintien dans le gouvernement Achi 2.

«Vous devez être fiers de cela, grâce au président Alassane Ouattara, avec qui votre fille travaille, Guiglo (Cavally) est en paix. Donc quand on parle de bilan d’Alassane Ouattara, Guiglo doit dire c’est nous on a fait ça en Côte d’Ivoire parce que votre fille est dans le gouvernement», a affirmé Mme Ouloto.

Pour la ministre, ses parents font bien d’être à ses côtés pour l’accompagner dans le travail qu’elle abat dans les gouvernements successifs du président Alassane Ouattara, depuis 2011, soulignant que dans une famille le père et la mère ont plusieurs enfants et ce qu’ils souhaitent de plus ardent, c’est que chaque enfant revienne avec quelque chose à la maison.

«Et, poursuit-elle, comme nous sommes un pays démocratique, quand un président arrive au pouvoir, au village on lui dit président tu es venu n’oublies pas nos enfant ici. Le président Houphouët-Boigny ne nous a pas oubliés. Après lui, Henri Konan Bédié a travaillé avec des enfants Wê (…) Mon oncle Laurent Gbagbo est venu, mes aînés, mes grands frères étaient à côté de lui. Son temps est passé, Alassane Ouattara est là, il m’a prise aussi pour mettre à côté de lui.»

Elle a proposé à ses parents Wê en ces termes: “la vie passe, demain je ne connais pas, je connais pour aujourd’hui, et comme vous et moi, on ne connait pas pour demain, profitons d’aujourd’hui, c’est ça que Dieu nous donne, et c’est aujourd’hui qu’on est en train de construire notre pont sur le N’Zo”, à l’entrée de la ville de Guiglo, en provenance d’Abidjan.

«Vous comprenez de ce fait l’intérêt d’avoir un enfant dans un gouvernement à côté d’un Président de la République (…). Pour votre fille, la paix doit être maintenue dans la région du Cavally, le développement doit inonder notre région. En retour, je dois pouvoir compter sur vous, vos bénédictions, vos prières», a conclu Anne Désirée Ouloto, encore sous des applaudissements mêlées de «oui, oui et oui» de la nombreuse foule, enthousiaste

Comments

comments

What Next?

Recent Articles