12042021Headline:

Tous se complique pour les soldats français en Afrique

La crise de confiance semble se généraliser entre la France et ses anciennes colonies qui la suspectent de collusion avec les groupes terroristes qui ne cessent de semer la désolation au sein des populations.

L’on se souvient qu’au cours d’une interview accordée au journal “le Monde” le 8 octobre dernier , le premier ministre malien Choguel Maïga avait accusé la France d’avoir entraîné des groupes armés dans le Nord du Mali.

En effet selon lui , la rébellion qui était au départ confinée à Kidal, 9 ans après a fini par s’étendre à 80% du territoire malien.

Aujourd’hui, les nigériens également s’inquiètent de nombreuses attaques perpétrées par les terroristes malgré la présence des forces étrangères.

Face à cette situation incongrue , quatre des cinq principales organisations de travailleurs que sont : la CGSL ( la confédération générale des syndicats libres), la CTN (la confédération des travailleurs du Niger), l’USPT ( l’union syndicale et progressiste des travailleurs) et l’USTN (l’union des syndicats des travailleurs du Niger) exigent le départ sans condition des forces étrangères basées au Niger.

Visiblement les populations nigériennes s’apprêtent encore une fois de plus à entreprendre des manifestations demandant le départ des forces étrangères, ce qui suppose d’ores et déjà que le convoi logistique de l’armée française en provenance de la Côte d’Ivoire qui a subi un blocus à Kaya (Burkina Faso) ne pourra achever sa course au Niger.

Une situation qui se montre davantage compliquée pour les soldats français.

DD

Comments

comments

What Next?

Recent Articles