06182021Headline:

France/ Secteur musical: perte de 5 milliards d’euros en raison de la Covid-19

L’un des secteurs les plus touchés par les retombées du Covid-19, c’est le secteur culturel. Depuis 9 mois, dans de nombreux pays du monde, dont la France, la musique est à l’arrêt, à part quelques rares concerts entre deux confinements. La Sacem et le cabinet EY publient ce lundi 7 décembre une étude actualisée sur les pertes du secteur musical. Selon la Sacem, qui représente les auteurs et compositeurs de 185 nationalités, la situation était grave et elle devient catastrophique.
Arrêt des concerts, fermeture des bars et discothèques et même des disquaires pendant les confinements… Pour la filière musicale française, l’activité a chuté de moitié en 2020 par rapport à 2019, selon les nouveaux chiffres du cabinet EY. Cela représente une perte de 5 milliards d’euros. Dans les prévisions les plus pessimistes, environ un emploi sur deux serait menacé dans la musique, secteur qui fait travailler actuellement plus de 250 000 personnes. La Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs multimédia), qui récolte les droits d’auteurs pour ses sociétaires dans de nombreux pays du monde, s’inquiète pour la diversité culturelle. Combien de jeunes talents vont abandonner leur vocation s’ils ne parviennent plus à vivre de leur art ?

Jean-Noël Tronc, le directeur-général de la Sacem appelle à la création d’un fonds de compensation des pertes : « Nous demandons qu’il y ait au moins 30 millions d’euros, sur les 170 millions de budget 2021 du Centre national de la musique, qui soient dévolus au maillon le plus faible du secteur : les auteurs, compositeurs et éditeurs de musique. »

La Sacem, qui est elle-même engagée dans un plan de départs volontaires, négocie par ailleurs une meilleure rémunération des artistes sur Facebook et même sur Twitch. Mais sans illusion : financièrement, rien ne peut compenser l’arrêt des concerts.

RFI

Comments

comments

What Next?

Recent Articles