07252021Headline:

Les paroles des tambours qui décrivent les batailles des ABRON !

Des villages anciens comme Zanzan, Madukua, Nakawa,Budi, Takutu, Mere, Asimbu accomplissent ce devoir coutumier. Tan Datè va récompenser Akomi avec un tambour de devise. Les Kulango feront beaucoup de difficultés pour accepter la domination abron. Ils vont contraindre les Abron à leur livrer plusieurs guerres qui parfois, prendront l’allure de véritables massacres.
Le tambour des Awassu dit ‘’nous n’avons pas réussi à vaincre les danse à cause de la traîtrise d’un esclave. Nous avons cependant vaincu le chef des Kulango, nous l’avons tué pour nous emparer de son pouvoir et de son pays.
L’araignée avec intelligence a abattu le fromager’’. Un autre texte consacré à Kofi Agyeman (Agyeman Panyi) successeur de Kossohonou dit. ‘’Moi Agyeman Badu, je ne peux pas avoir peur de l’Asante, et avoir peur des Kulango’’. Il lancera une expédition punitive sévère contre le chef Kulango de Wolodabia.
Brafo Adingra Panyi le deuxième monarque Abron Gyaman procédera à la conquête de la zone kulango de Tanda. Brafo Adingra Panyi est surnommé Odom Sesrèku (artisan de la
guerre). Il est frère de Tan Datè et fondateur de Yakasse. Le tambour dit de lui. ‘’Le roi, c’est moi, prince Odom Sesèku, Pasaruku.
Prince Adingra dort peu car dormir profondément rend esclave et conduit derrière Accra’’. Le projet politique de ce roi est clair, faire de son peuple, un peuple guerrier sur le qui-vive afin d’éviter d’être assujetti et réduit à la dépendance par un autre peuple.
Aussi l’initiative de la conquête doit venir de son peuple. Son surnom, artisan de la guerre exprime tout à fait son option politique.Pendant son règne, l’Abron Gyaman entretiendra des relations cordiales avec Akua Boni la reine des Baoulé.
Elle lui offrira un grand tambour et mettra des tambourinaires à sa disposition. Ces tambourinaires wawolé vont créer dans l’Abron
Gyaman le village de Tehui. Adingra Panyi lancera des expéditions dans le Djamala et le Djimini pour s’emparer d’hommes pour accroître le potentiel démographique de son Etat. Il chargera l’Oheneba (fils de roi) Tan Kokobo de veiller à la docilité des Agni Bona et des Kulango de Tanda.
Les terres des autochtones Gbin et Kulango sont occupées. plusieurs textes tambourinés parlent des guerres contre les Nkoran qui furent nombreuses. Le tambour Fontomfrom (ensemble orchestral de tambours) dit « Me som Bento, me som Adingra, Nkoranhene wa dwane » (je sers le grand tambour royal Bento, je sers Adingra (un roi Abron Gyaman), le chef Kulango a fui).
Cependant de nombreux Abronvont adopter la langue des Kulango, surtout les Abron installés dans la zone savanière. Le pays Abron est une zone de contact forêt-savane.
Le secteur forestier est particulièrement peuplé par les Abron. Leur peuplement le plus au Sud est aux environs de Tankese où ils sont à
proximité des Agni Djuablen de Nguessan-Blendukro. Dans la province de Fumassa, il y a un peuplement Abron mêlé de Kulango.
Les hommes Abron épousaient des femmes Kulango, mais les hommes Kulango ne pouvaient épouser des femmes Abron. Cela leur était interdit. Par contre le mariage était libre entre Abron et Agni. Les Abron n’épousaient pas les peuples non-akan comme les Dioula, Ligbi, Huela, Gbin, Goromo, Nafana, Numu qu’ils vont pourtant intégrer à la structure politico-militaire de leur Etat.
L’homme Kulango par sa mère pouvait être fils de l’homme Abron mais jamais le contraire. La patrilocalité pratiquée par les Abron, leur permettait d’être assuré de la loyauté de leurs enfants dont les mères sont Kulango.
Pendant le règne de Kossohonou, des Degha (peuple d’origine Grunsi) vont réaffirmer leur allégeance. Leurs chefs Kama Diedio et Damoa Pongo seront des Safohene (chef guerrier) qui vont servir dans les troupes d’Ahenefie. (La province du domaine royal). Kossohonou accueille des Dioula qui s’installent dans le Barabo. Dioula et Nafana seront mis dans la compagnie Adonten (avant-garde). Les Huela de Sorobango (groupe d’origine mandé venu de Begho) sont mis dans la compagnie Akyidom (arrière-garde). Les Ligbi de Bondo vont servir dans les troupes d’Ahenefie.
LES AKAN PEUPLES ET CIVILISATIONS, Kouamé René Allou professeur d’histoire à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.

RADIO PDCI-RDA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles