06252022Headline:

Côte d’Ivoire : le Système des Nations Unies prêt à accompagner le Médiateur de la République dans le maintien de la cohésion sociale et la prévention des conflits

Le système des Nations Unies en Côte d’Ivoire entend apporter son appui et son expertise au processus de cohésion sociale et de prévention et de règlement des conflits dans le pays.

Le Coordonnateur résident des Nations Unies en Côte d’Ivoire, Philippe Poinsot, l’a réaffirmé le vendredi 18 mars 2022, après une audience avec le Médiateur de la République, Adama Toungara.

« Les sujets de cohésion sociale, de paix durable, de prévention et résolution de conflits, sont au cœur du mandat des organisations du système des Nations Unies dans le monde y compris en Côte d’Ivoire. Nos discussions, j’espère, vont nous permettre d’accroître notre partenariat dans ce sens avec la Côte d’Ivoire, via le Médiateur de la République » a-t-il soutenu.

Le 3 février dernier, les députés ont, par un vote à l’unanimité, conformé le fonctionnement du Médiateur de la République aux dispositions de la Constitution du 8 novembre 2016.

Cela a donc accru ses moyens avec l’instauration d’un pouvoir d’injonction et l’extension de ses missions ainsi que son champ d’application de l’auto-saisine dans les règlements des conflits et la médiation.

C’est donc face à toutes ces attributions que le Coordonnateur des Nations Unies a décidé de nouer des partenariats pour l’accompagner.

« Suite au renforcement des pouvoirs du Médiateur de la République, il était nécessaire d’intervenir pour le rendre plus efficace sur le terrain », mais dira-t-il, son organisme agira « en fonction des besoins exprimés par l’institution de médiation, sur les thématiques qui touchent aux questions de cohésion sociale, parce qu’il y a une volonté, à tous les niveaux, en Côte d’Ivoire, de faire des progrès plus importants, les concernant ».

« Des pistes de réflexions ont été ouvertes, notamment pour un appui institutionnel et au-delà ; tant au niveau local que central. « Les réflexions sont ouvertes et nous croyons qu’avec nos différents collaborateurs, elles seront approfondies et finalisées » selon Philippe Poinsot.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles