05232022Headline:

Crise en Ukraine : les intentions de Vladimir Poutine révélées par Joe Biden

Les craintes d’une invasion russe de l’Ukraine sont de plus en plus prononcées alors que se multiplient les incidents dans l’Est du pays et que les troupes russes semblent de plus en plus nombreuses aux frontières. Joe Biden est intervenu vendredi pour dénoncer les plans russes. Le président américain change de discours. Il pense que son homologue russe a pris la décision d’envahir l’Ukraine, rapporte RFI.

C’est la première fois que Joe Biden tient de tels propos. Jusqu’ici et depuis plusieurs semaines, le président américain affirmait qu’il pensait que Vladimir Poutine n’avait pas encore décidé d’envahir l’Ukraine.

Maintenant il le croit, en vertu des renseignements dont il dispose, et qu’il a choisi pour une large part de rendre publics pour exposer le plan russe et retirer à la Russie des prétextes pour intervenir militairement. « Nous avons des raisons de croire que les forces russes prévoient et ont l’intention d’attaquer l’Ukraine dans la semaine qui vient, dans les tout prochains jours. Nous pensons qu’ils vont viser la capitale de l’Ukraine, Kiev, une ville de 2 millions 800 000 personnes innocentes. »

Pour Joe Biden, la Russie va viser la capitale Kiev et s’attirera la réprobation internationale. Le président américain s’exprimait après une réunion virtuelle avec plusieurs leaders européens. Il explique que l’Ouest et même le monde libre est à la fois uni et résolu à continuer à aider le peuple ukrainien. Il n’y aura pas de soldats américains ou de l’OTAN en Ukraine, mais si la Russie envahit l’Ukraine, elle paiera un prix élevé en matière de sanctions.

« Nous dénonçons les plans russes bruyamment et sans arrêt, pas parce que nous voulons un conflit, mais parce que nous faisons tout notre possible pour retirer aux Russes tout prétexte pour justifier une invasion de l’Ukraine et pour les empêcher d’agir. Ne vous y trompez pas : Si la Russie applique son plan, elle sera responsable d’une guerre catastrophique et inutile qu’elle aura choisie. Les Etats-Unis et leurs alliés sont prêts à défendre chaque centimètre de territoire de l’OTAN et également notre sécurité collective contre toute menace. Nous n’enverrons pas de troupes combattre en Ukraine, mais nous continuerons à soutenir le peuple ukrainien. »

Quelle marge de négociation reste t-il ?
Il reste une marge de négociation, c’est du moins ce qu’affirme et veut croire le président américain. Il estime que tant qu’il n’y a pas eu d’invasion, il reste de la place pour la diplomatie.

Il explique d’ailleurs que les deux chefs des diplomaties russe et américaine, Sergueï Lavrov et Anthony Blinken ont prévu de se rencontrer la semaine prochaine, le 24 février, en Europe. Mais si une intervention militaire russe a lieu d’ici là, c’est que le Kremlin aura décidé de claquer la porte au nez de la diplomatie, dit Joe Biden.

Son intervention n’aura duré que quelques minutes, mais elle aura suffi à laisser transparaître le pessimisme de l’administration américaine sur l’évolution de la situation.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles