05232022Headline:

Crise Ukrainienne : ce qui s’est réellement passé Après la visite d’Emmanuel Macron à Kiev

Le Kremlin, qui avait nié un accord avec la France pour un retrait des troupes russes aux frontières de l’Ukraine à la fin des exercices, s’exprime ce mercredi 9 février de manière plus nuancée sur la démarche diplomatique du président. Après la visite d’Emmanuel Macron à Kiev, la Russie se montre en effet plus ouverte, a t-on appris des sources locales.


C’est ce que Moscou attend de la France : faire pression sur Kiev pour obtenir un respect des accords de Minsk. Des accord perçus en Ukraine comme attentatoires à la souveraineté du pays.

Sur ce dossier, le passage d’Emmanuel Macron dans la capitale ukrainienne a été bien reçu par le Kremlin.

« Il y a eu des signaux positifs quant à la décision de l’Ukraine d’agir uniquement sur la base des accords de Minsk, c’est un plus, a ainsi déclaré Dimitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe. Mais d’un autre côté, nous n’avons pas entendu un mot du président Zelensky indiquant qu’il était prêt à se mettre rapidement à faire ce que Kiev aurait dû faire il y a longtemps. Nous n’avons pas entendu ces paroles. Donc, il y a des signaux positifs, il y en a aussi des moins positifs. »

Les conseillers politiques des dirigeants ukrainien, russe, français et allemand doivent se retrouver jeudi à Berlin, avec en ligne de mire un potentiel prochain sommet avec les dirigeants des quatre pays.

Une réunion qui signerait alors une véritable relance du dialogue pour un processus de paix au Donbass.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles