12082021Headline:

Italie : L’ancien ministre de l’intérieur devant le tribunal dans l’affaire du navire bloqué en mer pendant 6 jours

L’ancien ministre de l’Intérieur comparaît, ce samedi 23 octobre, devant le tribunal de Palerme dans l’affaire du navire humanitaire de l’ONG espagnole Open Arms qu’il avait bloqué pendant six jours, en août 2019, à quelques encablures de Lampedusa, apprend AbidjanTV.net.
Ce procès pourrait littéralement miner l’ancien ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, chef de la Ligue d’extrême-droite. Il est accusé de « séquestration de personnes » pour avoir bloqué durant des jours, au mois d’août 2019, le navire de l’ONG Open Arms. Et de « manquement à ses devoirs » pour avoir refusé d’indiquer un port de débarquement, à partir du moment où le bateau était entré dans les eaux territoriales italiennes.

Le chef du parti anti-migrants avait refusé pendant six jours d’accorder un port sûr au navire de l’ONG espagnole qui mouillait au large de la petite île italienne de Lampedusa, au sud de la Sicile, alors que les conditions à bord s’aggravaient. Les migrants n’avaient été autorisés à débarquer que grâce à une ordonnance émise par la justice sicilienne après une inspection à bord qui avait confirmé la gravité de la situation sanitaire sur le navire surpeuplé.
Publicité
Nouveau coup

Matteo Salvini, 48 ans, risque l’interdiction d’exercer une fonction au Parlement et dans tout organisme public. Mais aussi jusqu’à quinze ans de prison. Il assure avoir agi pour le bien de l’Italie et pour dissuader les migrants de s’embarquer sur les côtes africaines pour une dangereuse traversée de la Méditerranée, soulignant que la décision avait été validée par le gouvernement de l’époque et Giuseppe Conte.

On n’en est pas là, d’autant que le procès, après son renvoi le 15 septembre dernier, s’annonce très long. Toutefois, en termes d’image, c’est une nouvelle humiliation pour Salvini après la débâcle de la Ligue aux élections municipales partielles. Selon les derniers sondages, ce parti, qui était le premier d’Italie jusqu’en septembre, ne recueille plus que 19% des intentions de vote. Ce qui le place en troisième position derrière le Parti démocrate et les post-fascistes de Frères d’Italie, la seule force d’opposition au gouvernement d’union nationale de Mario Draghi.

AbidjanTV.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles