01232021Headline:

« Il ne faut pas que les gens voient une opération à la Poutine »assure Ouattara à l’opposition

Le président ivoirien Alassane Ouattara, a assuré jeudi soir que sa proposition de réforme constitutionnelle relative la nomination du Vice-président en lieu et place d’un « ticket à l’américaine », n’est pas « une opération à la Poutine », en réaction à ceux qui le soupçonnent de vouloir rester dans l’exécutif en tant que Vice-président, au cours d’un conseil politique de son parti.

« Il ne faut pas que les gens voient une opération à la Poutine », a dit M. Ouattara, ajoutant que se faire nommer vice-président « serait contraire à (sa) vision de la nouvelle génération ».

Il a expliqué avoir proposé cette réforme « pour être pragmatique », après avoir évoqué les cas de pays où des rivalités et tensions diverses ont été observées entre le président et le vice-président qui avaient été élus simultanément.

En ce qui concerne l’annonce de sa non candidature à la présidentielle d’octobre, Alassane Ouattara a expliqué que sa décision était prise « depuis 2017 », suite au constat entre autres, que « l’hypothèse d’une candidature des trois grands », à savoir les ex-présidents Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et lui-même, « effrayait les Ivoiriens qui redoutaient un remake de 2010 », soldé par plus de 3.000 morts dans une crise post-électorale.

« J’espère que j’aurai montré l’exemple aux autres », a poursuivi M. Ouattara, soulignant qu’il aurait « fait quatre mandats » s’il avait 60 ans, mais « au-delà d’un certain âge, 75-80 ans, c’est quand même la limite ».

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, 61 ans, a été désigné dans la nuit de jeudi candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti au pouvoir) à la présidentielle, Alassane Ouattara ayant décidé de ne pas briguer un troisième mandat afin de « transférer le pouvoir à la nouvelle génération ».

atoo.ci

Comments

comments

What Next?

Related Articles