05252022Headline:

Côte d’Ivoire / corruption : le gouvernement sanctionne les coupables

L’inspecteur général du Ministère de la Promotion de la Bonne gouvernance, du Renforcement des capacités et de la Lutte contre la corruption, Goli Bi Irié Mathurin, a annoncé, le vendredi 21 janvier 2022 à Abidjan-Plateau, que des mesures disciplinaires ont été prises pour sanctionner des personnes mises en cause reconnues coupables dans le cadre de la corruption et des infractions assimilées, dans le secteur de la Santé.

Cette opération s’inscrit dans la vision du Président de la République, Alassane Ouattara, qui souhaite faire de la politique de gratuité des soins une réalité sur tout le territoire national.

Après le rapport des Inspections générales des Ministères de la Promotion de la Bonne gouvernance, du Renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption et de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, des mesures disciplinaires ont été prises pour sanctionner les mis en cause reconnus coupables », a déclaré Goli Bi Irié Mathurin, à l’occasion d’une conférence de presse, en compagnie de Dr Ablé Ekissi, inspecteur général du Ministère chargé de la Santé.

Ainsi, au Centre hospitalier et universitaire (#CHU) de Cocody, un ambulancier reconnu coupable de détournement de malade vers une clinique privée, a été mis à la disposition de l’ANEHCI-LMO, une structure de recrutement, avec suspension de toute activité hospitalière.

Un infirmier diplômé d’Etat, major du service d’hospitalisation Médecine, à l’hôpital général de Koumassi a été reconnu coupable de vente parallèle de médicaments à son propre compte. Il a été suspendu pour trois mois avec incidence financière.

Le directeur du Centre hospitalier régional d’Abobo, reconnu coupable de manque de leadership ayant occasionné le détournement des paiements des frais d’hospitalisation, de manque de dispositifs d’accueil et du non-respect des mesures de la gratuité ciblée, a été relevé de ses fonctions. Comme lui, des responsables des services de Gynécologie obstétrique, de Laboratoire de biologie, du Bloc opératoire et de l’Accueil dudit centre seront remplacés.

A la Formation communautaire de Port-Bouët 2, un docteur a été reconnu coupable de prescription abusive et d’utilisation de circuits parallèles d’examens de laboratoire et de détournement de patients. Il a été suspendu pour trois mois. Reconnu coupable de surfacturations, il a été adressé un avertissement au président du Conseil d’administration de l’AGEFOSYN Niangon à Yopougon.

Par ailleurs, a souligné l’inspecteur Goli Bi Irié Mathurin, les auditions, confrontations et attestations de preuves se poursuivent pour certains mis en cause dans d’autres établissements sanitaires. Selon lui, les degrés des sanctions sont appliqués en fonction de la gravité des faits. Ajoutant qu’à ces sanctions administratives pourrait suivre des sanctions pénales.

Comments

comments

What Next?

Related Articles