07252021Headline:

Côte d’Ivoire : le CVCI prend l’opinion nationale et internationale à témoin, nous ne baisseront pas les bras

Dès l’annonce du retour de Laurent Gbagbo dans son pays après son acquittement total le 31 mars 2021 par Cour pénale internationale (CPI), Issiaka Diaby, Président du Collectif des victimes en Côte d’Ivoire (CVCI) clamait haut et fort qu’il mettrait tout en œuvre pour que l’ancien Président de la république soit arrêté dans l’affaire de la casse de la BCEAO, puis conduit à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), parce qu’il a été condamné à 20 ans.

Malheureusement, le vœu de Issiaka Diaby ne s’est pas réalisé. Arrivé hier aux environs de 16 heures 30 à Abidjan, Laurent Gbagbo a pu regagner son lieu d’habitation sans être inquiété.

Le Président du CVCI était face à la presse aujourd’hui, pour justifier cet échec et a appelé ses membres à aller témoigner chez le juge d’instruction relativement à la procédure ouverte à l’encontre de Laurent Gbagbo à la cellule spéciale d’enquête et d’instruction depuis l’année 2013.

“Après avoir organisé des marches, des sit-in et rencontré le procureur de la république, des membres du gouvernement et organisations Nationales et Internationales, nous avons joint l’acte à la parole en nous rendant massivement à l’aéroport le jeudi 17 juin afin de rappeler aux forces de l’ordre et aux autorités ivoiriennes que leur rôle est d’arrêter M Laurent Gbagbo dès sa descente de l’avion. Malheureusement, dès 7H 30, alors qu’environ 200 victimes et parents de victimes convergeaient vers l’aéroport, ils ont été gazés par les forces de l’ordre au niveau de la statue Akwaba”.

Le Président du CVCI et ses membres condamnent cette violence à l’endroit “des victimes qui depuis 2010 ne demandent que réparation et souhaitent que justice soit faite”.

Ils refusent, “toute catégorisation des victimes et dénoncent l’attitude du gouvernement à protéger des criminels en leur déroulant le tapis rouge et en les accueillant sur le sol ivoirien comme si de rien n’était”.

Le CVCI prend l’opinion nationale et internationale à témoin et rappelle qu’il ne va pas baisser les bras.

Bien au contraire, après le retour de Laurent Gbagbo, il annonce que la lutte prendra une autre tournure.

” Dès les jours à venir, les victimes passeront pour des témoignages chez le juge d’instruction relativement à la procédure ouverte à son encontre à la cellule spéciale d’enquête et d’instruction depuis l’année 2013″.

Issiaka Diaby promet que les membres du CVCI mettront tout en œuvre pour être entendus et utiliseront tous les moyens légaux pour faire aboutir leur Combat non seulement contre Laurent Gbagbo mais également contre l’ensemble des auteurs de crimes sans exception.

Il prévient enfin ses détracteurs que les actes d’intimidation et menaces à l’encontre des victimes les galvanisent davantage.

Koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles