05262022Headline:

Mali-CEDEAO : le Mali et la Guinée se lient contre la CEDEAO

Le Mali et la Guinée sont décidés à faire face aux sanctions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Le colonel Doumbouya, chef de la junte guinéenne a reçu une délégation ministérielle du Mali. Une autre délégation s’est aussi rendue en Mauritanie pour la même cause.

Véritable offensive diplomatique. Boycotté par certains de ses voisins, le Mali ne s’avoue pas vaincu. Il entend collaborer avec les pays de la sous-région ouest-africaine et même hors de ce territoire pour tisser des accords bilatéraux. La Guinée est le premier. Rejetant les décisions de l’organisation ouest-africaine pour n’avoir pas été associé, c’est vers ce pays que le Mali se tourne.
Une délégation ministérielle malienne s’est rendue le lundi 17 janvier 2022, à Conakry pour signer plusieurs accords. Conduite par Abdoulaye Diop, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, elle a été reçue par le colonel Mamadi Doumbouya.

Selon une source proche de la présidence guinéenne, les accords ont porté sur les questions de “la sécurité, de la libre circulation des personnes et des biens, ainsi que le renforcement du partenariat stratégique durable ».

Le Mali, il faut le rappeler, est quasi coupé du reste de la CEDEAO. Le dimanche 9 janvier 2022, réunis en sommet extraordinaire à Accra au Ghana, les chefs d’État de la sous-région ont imposé un embargo essentiellement économique sur le pays. Ce sont me rappel des ambassadeurs, la fermeture des frontières et le gel des avoirs du Mali à la BCEAO.

Dans sa dynamique à solutionner cet embargo qu’il rejette du reste, Bamako se tourne aussi vers la Mauritanie, un pays sorti il y a plusieurs années de la CEDEAO. Une délégation ministérielle s’est rendue le 18 janvier dans ce pays. Objectif, faire transiter une partie du fret malien par le port de Nouakchott.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles