10272021Headline:

Sport: difficile de faire la différence entre les jumeaux de la formation de Sol FC d’Abobo

Ils ont porté des paires de bas similaires. Ils ont des crampons d’une couleur unique d’un vert fluorescent. Leurs coupes sont semblables. Tellement ces deux joueurs, ces jumeaux se ressemblent. La même allure, le même flegme dans la vitesse d’exécution, un style de jeu identique.

La similitude dans la gestuelle, il est très difficile de faire la différence entre Elisée Sou et Élie Sou. Ce sont les frères jumeaux de la formation de Sol Fc d’Abobo. C’est quasiment le même regard fin des yeux sous leur similaire tignasse. Ces jumeaux mono zygotes ont bien failli avoir l’arbitre central du match Soa vs Sol Fc de la 12ème journée de la Ligue de football de Côte d’Ivoire. Qui s’est déroulé le 16 Mai 2021, au stade Robert Champroux de Marcory-Abidjan.

Un fait hilarant et curieux suscité par la malice des frères jumeaux au cours de la partie. Dans ce match, Elisée Sou porte le dossard numéro 18 et son frère, Élie Sou a le numéro 19. Jusque là, il n’y a pas d’ambiguïté. Sauf qu’au cours de la partie Elisée Sou prend un premier carton jaune très tôt, à la suite d’une agression sur son adversaire. Il (No 18) joue sur le flanc droit de la défense de Sol Fc (son frère, dossard No 19, lui, est beaucoup plus centré au milieu de terrain).

À la seconde période du match, le jumeau No 18, récidive. Il commet une faute. Un tacle rageur sur son adversaire. Les deux joueurs (de Sol Fc et Soa) restent étendus au sol pendant quelques secondes voire minutes. Il est évident que cette faute, pour excès d’engagement, va provoquer la sortie d’un carton jaune au joueur fautif (et donc le joueur de Sol Fc). Il se crée une petite dispute entre joueurs de camps différents, remettant en cause pour les uns et approuvant pour les autres, la décision du maître du jeu. Pendant ce temps, les médecins s’occupent à soigner le joueur blessé de la Soa.

Le calme revient. Kpan Clément va sortir la biscotte. Les frères Sou jouent au chat et à la souris avec l’arbitre. Le première regard que Kpan Clément jette sur un des bonhommes, tombe sur Élie Sou (ils – les jumeaux – sont arrêtés non loin l’un de l’autre. L’un lance un sourire moqueur au juge-arbitre très rassuré de sa première impression). Le No 19 prend donc le carton jaune, sans crier gare ! Le jeu va continuer ??? Personne ne bronche ! Pas même le ” coupable erreur ”.

Le joueur jumeau (No 19) ne refuse pas le carton jaune. Pourtant, ce n’était pas lui qui était sur l’action litigieuse. Ont-ils voulu tromper la vigilance du corps arbitral ? Le juge central avait-il pris suffisamment de recul pour décider de la sanction alors qu’il était face à un dilemme ? Sous leurs cheveux peroxydés, il faut les fixer du regard pendant longtemps pour espérer une hypothétique reconnaissance de leur faciès. Un vrai cas d’école …

C’était sans compter avec l’extrême vigilance de Madame Zomadré Koré (4ème arbitre assistante). Elle va très vite arrêter le cours des évènements. Elle rappelle in extremis, l’arbitre central. Kpan Clément se rapproche de la quatrième officielle. Les deux parlementent quelques secondes… Il revient sur la décision. Cherche dans la masse de joueurs le fameux frère jumeau porteur du No 18. C’est bien lui Elisée Sou (et non Élie Sou qui s’est furtivement rendu coupable) qui prend un deuxième jaune. Synonyme d’expulsion, un carton rouge…

Un match qui aurait pu connaître une grosse erreur d’appréciation, n’eût été la vigilance du corps arbitral. Reste qu’au prochain match (au moment où Élisée Sou purgera sa peine) , il va leur falloir reconnaître avec exactitude lequel des frères Sou, est effectivement inscrit sur la feuille de match. Un journaliste insistait dans le fou-rire général de la fin du match « C’est le plus mince qui a pris le carton rouge ! »

Adam Khalil

Comments

comments

What Next?

Recent Articles